Marne : A plus de 80 ans, Jean-Paul Pérardel a toujours la soif d'entreprendre.

Malgré la crise économique, un marnais se lance dans le commerce électronique.  A l'Epine, prés de Chalons-en-Champagne, dans la Marne, Jean-Paul Péradel est connu pour les nombreuses sociétés qu'il a créé au fil des ans. L'ouverture de sa cave, en ligne, en est le dernier exemple.

 

Jean-Paul Pérardel chez un vigneron en Bourgogne
Jean-Paul Pérardel chez un vigneron en Bourgogne © Document remis

A 80 ans et sept mois, une précision qu'il se plaît à donner, Jean-Paul Pérardel aurait pu goûter à une retraite méritée, après une vie active bien remplie. Seulement, c'était sans compter sur le virus d'entreprendre dont il ne guérit pas. Le dynamique octogénaire qui fut maire de sa commune de l'Epine de 1971 à 1995, se consacre depuis peu à "La cave de Jean-Paul Pérardel", un site de ventes en ligne et de conseils sur les accords mets-vins.

Ne pas rater le développement du commerce en ligne

Quand on demande à Jean-Paul Pérardel pourquoi il s'est lancé dans cette nouvelle aventure, la réponse est toute simple : " Les ventes par correspondance progressent. Si on a un bon produit avec un bon prix, il n'y a pas de raison d'être inquiet. Mais si on n'est pas compétitif, ce n'est pas la peine d'y aller… La France a la plus belle palette de vins au monde", poursuit-il avec enthousiasme. Et Jean-Paul Pérardel avait à cœur de défendre ce patrimoine. Par prudence, il entend se limiter aux produits des vignobles français donc. Et même s'il dispose d'un très riche carnet d'adresses, il continue à rendre visite aux vignerons, en Bourgogne, notamment.

Né dans une famille de laboureurs, à l'Epine depuis 1663

" Mes parents étaient des entrepreneurs-nés", raconte Jean-Paul Pérardel. " Ma mère m'a élevé, seule, dans l'esprit du travail. J'ai bac moins trois, car j'ai très tôt voulu apprendre la cuisine, et j'ai exercé à Châlons, Paris, Courchevel". Mais cuisiner n'a pas suffi à cet infatigable travailleur. Si avec son hôtel-restaurant "Aux armes de Champagne", il a décroché une étoile au Michelin, il a également racheté et dirigé l'Hôtel d'Angleterre, à Châlons-en-Champagne, entre 1974 et 1984.
En 1981, il y a ouvert une boutique-traiteur, avant son premier marché aux vins, à l'Epine. Une première réussite qui fit son chemin, puisque des implantations suivirent à Reims, Beaune, Calais, Metz, Strasbourg et encore Rungis.
Si tout cela ne remplissait pas les journées de ce marnais, il a créé "les Compagnons de l'Epine", une société spécialisée dans la rénovation d'immeubles. Et c'est sans compter sur son affaire de consultant en vins où il a mis en avant les plus belles signatures des vignerons français, à partir de 2001.

Conscient du temps qui passe

S'il est fier d'afficher son âge, Jean-Paul Pérardel a bien conscience qu'il est chanceux. "La moitié des gens de ma génération sont partis… J'ai la chance d'avoir une très bonne santé," confie celui qui fut aussi à l'origine de spectacles sur la basilique Notre-Dame de l'Epine pendant de nombreuses années. Cette basilique, classée au patrimoine mondial de l'UNESCO, figure aujourd'hui sur le site " La cave de Jean-Paul Péradel " récemment ouvert. La chance de cet octogénaire, c'est aussi d'avoir à ses côtés, une épouse qui ne s'oppose pas à ses projets. Celle qui assure son secrétariat depuis quelques années, Véronique Noizet, résume bien l'état d'esprit de Jean-Paul Pérardel : " Il va de l'avant. Il a le goût du travail. Tant qu'il peut, il fait ".



 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie économie numérique portrait gastronomie culture vins champagne
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter