Cet article date de plus de 7 ans

Privés de patinoire, les Phenix s'invitent dans la campagne municipale à Reims

Le Reims-Champagne-Hockey jouait ce samedi 8 février 2014 son dernier match de la saison à domicile. Une défaite 4-1 concédée face à Anglet dans la patinoire de Châlons. La patinoire de Reims est en effet hors d'usage depuis octobre 2013. Sans enceinte attitrée la survie du club n'est pas assurée.
Paradoxe. C'est à Châlons que les hockeyeurs Rémois ont disputé leur dernier match de la saison.
Paradoxe. C'est à Châlons que les hockeyeurs Rémois ont disputé leur dernier match de la saison. © France 3 Champagne-Ardenne
Une défaite à domicile mais pas sur la glace de Reims! C'est tout le paradoxe après l'ultime rencontre de la saison jouée par les Phénix dans la Marne. Les hockeyeurs de la cité des Sacres se sont inclinés 4-1 face à Anglet. Un revers qui ne les empêche pas de se maintenir en Division 1, le 2ème échelon du hockey français.

Mais le club termine loin des ambitions qu'il s'était fixées. La fermeture de la patinoire en octobre 2013, suite à un problème technique sur la charpente (risque d'effondrement), a énormément pénalisé les Phénix : "On a eu beaucoup de tracas, on ne s'est pas focalisé sur le jeu" soupir l'attaquant rémois Valère Vrielynck.

Le maintien assuré sur le plan sportif n'est donc pas synonyme de survie pour le club. Les dirigeants espèrent que les candidats à la mairie de Reims trouveront une solution pour que la patinoire Bocquaine puisse rouvrir rapidement. Pour mémoire, le maire-sortant Adeline Hazan s'est engagée à rénover la piscine-patinoire. Les travaux doivent débuter en 2015 et coûteraient 30 millions d'euros.

Quel avenir pour le hockey à Reims ?

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
hockey sur glace élections municipales 2020 sport