Coronavirus : la Marne "en ordre de bataille" pour vacciner les plus de 75 ans, dès le lundi 18 janvier

Tout sera prêt pour le lundi 18 janvier. C'est la promesse qu'a faite le préfet la Marne. Dix centres de vaccination vont ouvrir pour les personnes âgées de plus de 75 ans qui ne vivent pas en Ehpad. Des numéros, des plateformes téléphoniques et internet seront disponibles pour prendre rendez-vous.

La vaccination commencera la semaine prochaine.
La vaccination commencera la semaine prochaine. © Eric Ottino, MaxPPP

Le rythme semble s'accélérer. La campagne de vaccination à partir du 18 janvier deviendra accessible aux personnes âgées de plus de 75 ans ne résidant pas en Ehpad. Elles pourront se rendre dans les centres de vaccination mis en place dans la Marne. A ce jour, 2.400 personnes ont eu la fameuse première injection du vaccin Pfizer. La vaccination se poursuit dans les 45 maisons de retraite du département, et pour les personnels soignants de plus de 50 ans. "Mais ce n'est que le début, même si on est déjà au-dessus de nos objectifs", explique Pierre N'Gahane, le préfet de la Marne. 

Sur cette tranche des plus de 75 ans, il nous faut atteindre les 10.000 personnes vaccinées à la fin du mois de janvier dans la Marne. C'est l'objectif fixé par l'Etat. Un objectif à portée de main.

Pierre N'Gahane, préfet de la Marne

"Mobilisation générale"

"Lundi, on change de braquet", la petite phrase du préfet fait mouche. "La seule bonne solution à terme pour retrouver la vie normale, c'est le vaccin", ajoute le représentant de l'Etat. "Mais le diable se cache dans les détails. Que cela soit sur les lieux de vaccination, les prises de rendez-vous, le dialogue avec les élus et les pharmaciens, on avance vraimeent bien. On en sait plus chaque jour sur la décongélation, la conservation, l'acheminement des doses, les prises de rendez-vous ... ect ... Nous devons être au point pour vacciner massivement."  

Les élus sont très réactifs. "Tous proposent leurs services et mettent à notre disposition leurs moyens humains et matériels. C'est vraiment un bel élan, de Reims, à Vitry-le-François, en passant par Châlons-en-Champagne, Epernay ou Sainte-Ménéhould" se réjouit Pierre N'Gahane.

J'applique la règle des 4 C : coopération, coordination, compétences et courage. C'est la doctrine qui guide nos actions.

Pierre N'Gahane, préfet de la Marne

Les initiatives sont nombreuses. Comme dans le Grand Reims, Catherine Vautrin propose de mettre à disposition des bus de vaccination qui iront dans les villages. "C'est une bonne idée et nous ferons la même chose dans d'autres territoires. Il s'agit de ne laisser personne sur le côté," se réjouit le préfet. Le bus serait réfrigéré, il pourrait se déplacer directement chez les personnes volontaires, comme sur les marchés", ajoute Pierre N'Gahane. 

La vaccination va changer de braquet à partir du 18 janvier.
La vaccination va changer de braquet à partir du 18 janvier. © Clément Pravaz, FTV

50.000 personnes de plus de 75 ans à vacciner

Ce sont près de 50.000 personnes de plus de 75 ans à vacciner dans la Marne. "L'idée, c'est d'aller au plus près de ces populations. Elles n'ont souvent pas la possibilité de se déplacer, elles vivent dans la ruralité et ne sont pas toujours pas très à l'aise avec internet. Des plateformes numériques seront mises en place pour prendre les rendez-vous mais il y aura aussi des centres d'appels dans les territoires avec des numéros de téléphone dédiés. C'est plus simple pour les personnes âgées qui ne sont pas des expertes dans les nouvelles technologies. A Reims, par exemple, Arnaud Robinet nous a proposé d'installer un de ces centres d'appels dans son hôtel de ville. Tout le monde joue le jeu," explique le préfet, " je suis constamment au téléphone avec tous les maires de la Marne." Un centre d'appels avec numéro vert sera également à Châlons-en-Champagne. 

La préfecture, l'Agence régionale de santé et les élus locaux ont prévu dix lieux différents pour accueillir les personnes intéressées.

Agglomération de Reims

- Le complexe René-Tys à Reims

- Le Cellier, rue de Mars à Reims

- La salle des fêtes de Fismes

- La salle des fêtes (La Marelle) de Cernay-lès-Reims 

Sans oublier les deux centres de vaccination déjà en place à Reims qui resteront ouverts (la maison médicale de garde du CHU et la caserne Marchandeau). Ils sont réservés aux professionnels de santé de plus de 50 ans. 

Châlons-en-Champagne

- La maison médicale pluridisciplinaire de Saint-Martin-sur-le-Pré

- Le Centre hospitalier de Châlons-en-Champagne (en cours de validation)  

À Epernay 

- Le Centre hospitalier d'Epernay

- La clinique Kapa d'Epernay 

À Vitry-le-François

- La salle du Manège 

- Le centre hospitalier 

À Sainte-Menehould

- La salle des fêtes (Date d'ouverture à définir)

La prise de rendez-vous sera également possible sur internet à partir de ce jeudi 14 janvier. Il faut se rendre sur les sites Doctolib, Maiia ou Keldoc.

Pas de variant anglais du virus détecté dans la Marne.
Pas de variant anglais du virus détecté dans la Marne. © Clément Pravaz, FTV

Le variant anglais du Covid-19 dans le Grand Est ?

Une information donnée par les services de l'Etat ce mercredi 13 janvier, le délégué territorial dans la Marne de l'Agence régionale de santé, Thierry Alibert, précise qu'"au moins 20 cas" du variant britannique ont été détectés dans la région Grand Est. Après enquête, Séverine Quignard de l’ARS Grand Est dément l’information, selon elle, le délégué marnais a fait une erreur. Le seul cas de variant détecté dans le Grand Est est celui en provenance d’Afrique du Sud avec 1 cas détecté le 31 décembre dernier. Pas de variant britannique à l’heure actuelle dans la région. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société vaccins