ENQUÊTE. Autoroutes : hausse des tarifs, est-ce possible d'économiser sur ses trajets professionnels ou de loisirs ?

Publié le Mis à jour le
Écrit par Toky Nirhy-Lanto .

Au 1er février prochain, le prix de vos péages sur autoroute doit augmenter en moyenne de 4,75%. C’est aussi le cas du réseau Sanef, qui couvre une partie de la Champagne-Ardenne et du Grand Est. Doit-on s’attendre uniquement à des hausses ?

Dans quelques jours, le trajet sur autoroute vous coûtera un peu plus cher. Les sociétés chargées de leur gestion, dont la Sanef pour le nord et l’est de la France, ajustent annuellement leurs tarifs. Sur l’ensemble de la France, la moyenne de cette augmentation tourne autour de 4,75%. Pour autant, les sociétés d’autoroutes évoquent aussi des ristournes pour les conducteurs qui roulent plus fréquemment. Est-ce réellement le cas, notamment en Champagne-Ardenne ? Enquête.

Une facture quasiment réduite par 2 pour les trajets domicile-travail

La société d’autoroutes du nord et de l’est de la France promeut "40% de réduction du tarif de péage" pour les personnes effectuant "au moins 10 allers/retours dans le mois sur un même trajet". Pour la Sanef, il s’agit d’une évolution de cette formule déjà existante. "Elle a été mise en place en 2019, et offrait 30% de réduction à ses débuts", explique le gestionnaire autoroutier. Sur le papier, cela veut dire que les factures peuvent maintenant être réduites presque de moitié. Sauf qu'en regardant dans le détail, quelques conditions doivent être réunies pour profiter de cette offre.

Cette réduction appelée "Fréquence +" s’applique d’abord aux personnes ayant souscrit à une offre télépéage. Il s’agit d’un boitier qui se colle sur le pare-brise, et qui ouvre les barrières automatiquement une fois détecté. Le paiement a lieu ensuite le mois suivant. L’offre ne s’applique que sur une catégorie de trajets donnés : ceux entre le domicile et le travail. L’itinéraire doit "être le même". À noter que cette ristourne concerne les "véhicules particuliers", mais aussi les "deux-roues".

Réduction minime pour les véhicules électriques sur tous les trajets

Côté véhicules électriques, la société d’autoroutes met en avant une nouvelle formule qui permet d’économiser "5% du tarif de péage". Cette ristourne mise en place à partir du 1er février porte sur tous les trajets, sans exception aucune. Une fois encore, il faut être équipé du badge télépéage pour bénéficier de cette réduction.

"Elle est mise en place pour une durée d’un an, il faudra voir par la suite si nous la prolongeons. Il s’agit d’accompagner la mobilité décarbonée et l’inflation", précise la Sanef. Seuls les véhicules électriques sont concernés, et cela est vérifié lors de l’inscription. Le conducteur doit en effet insérer son numéro de plaque, en souscrivant à l’offre.  

Pour les autres conducteurs, pas de précision pour l’heure sur la grille des tarifs autoroutiers dans l’est de la France. La Sanef indique que cette nouvelle gamme de prix doit être connue "lundi 30 janvier". La société d'autoroutes coupe court, en revanche, à l'idée d'une baisse des prix sur certains tronçons. "Certains trajets vont voir leur prix augmenter, quand d’autres ne connaîtront pas d’évolution", précise ce gestionnaire routier.

Conclusion : à moins d'avoir souscrit à certaines formules de télépéage, l'autoroute coûtera autant que maintenant voire davantage, cette année. À l'exception des automobilistes qui roulent à l'électrique, ou aux habitués de la voiture pour les trajets professionnels. 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité