Coronavirus : comment s'organise le vote électronique à Epernay pour les municipales ?

Le vote électronique est une particularité à Epernay dans la Marne. Image d'illustration. / © Jean-Marc Quinet, Max PPP
Le vote électronique est une particularité à Epernay dans la Marne. Image d'illustration. / © Jean-Marc Quinet, Max PPP

A Epernay, le vote est électronique. Comprenez : des milliers d'électeurs toucheront une machine pour voter. Une pratique banale qui pose question en pleine épidémie du coronavirus.

Par Florence Morel

J-8. Les dimanches 15 et 22 mars prochains, les Français sont appelés à voter pour leurs futurs maires et présidents d'agglomération. Mais c'était sans compter l'épidémie de Covid-19 qui sévit depuis quelques semaines, et notamment un cas dans la maison de retraites les Vignes à Oeilly, à quelques kilomètres seulement d'Epernay, jeudi 5 mars.

Alors que de nombreux rassemblements sont annulés, le ministère de l'intérieur a décidé de maintenir le rendez-vous électoral : "Nous devons tout faire en lien avec les municipalités (...) pour que les élections aient bien lieu les 15 et 22 mars", a déclaré le ministre de l'intérieur Christophe Castaner à l'issue d'une réunion avec les associations d'élus et plusieurs membres du gouvernement au ministère de la Cohésion des territoires.
 

La machine sera nettoyée régulièrement

Comme à Epernay, on a choisi un mode de scrutin électronique depuis 2007, mais de nouvelles questions se posent à l'heure de l'épidémie de Covid-19. Comment faire, alors que les électeurs toucheront tous la même machine ? Dans la cité sparnacienne, des gels hydroalcooliques, des gants et des lingettes seront fournis. En plus du matériel, les machines seront nettoyées régulièrement.

"En effet, chaque bureau, les 18 de la ville, sera équipé de 2 litres de gel par bureau de vote, précise Aurelia Thill, du service communication de la Ville d'Epernay. Nous aurons des paires de gants pour ceux qui le veulent. Et régulièrement, la machine sera nettoyée, lorsqu’un utilisateur n’aurait pas souhaité se laver les mains". Pas plus de mesures pour l'instant. Mais une interrogation : l'épidémie aura-t-elle une incidence sur la participation au scrutin ? Alors que l'épidémie se propage en France. En France, 613 personnes ont été contaminées et 9 personnes sont décédées, a annoncé Jérôme Salomon, directeur général de la Santé, vendredi 6 mars.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus