• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Météo: à cause du gel, un vigneron marnais nous raconte ses craintes pour ses récoltes

Les vignes champenoises ont gelé le 5 avril 2019. / © Benoît Fery
Les vignes champenoises ont gelé le 5 avril 2019. / © Benoît Fery

Dans la nuit de samedi à dimanche, les températures négatives, certaines aux alentours de -3 degrés, inquiètent les vignerons de la Marne. Benoît Fery, viticulteur dans la petite montagne de Reims, scrute les températures, très inquiet.

Par Florence Morel

A distance, Benoît Fery ne lâche pas son smartphone. En déplacement pour un salon de vignerons, il scrute les températures enregistrées dans la vallée de l'Ardre, où se situe son exploitation. Dans la nuit du 13 au 14 avril, il a fait jusqu'à -3, -4 degrés du côté de Vrigny (Marne).

A l'annonce de températures négatives dans la vallée de l'Ardre, au nord-ouest de la montagne de Reims, Benoît Fery a tenté la méthode Coué pour que ses vignes ne gèlent pas "Cette nuit mes loulous, il va faire froid, alors on resserre ses écailles, et on se dit, je ne gèle pas, je ne gèle pas..." (voir ci-dessous sa vidéo postée sur Twitter).

S'il ne peut pas constater les dégâts à distance, le Marnais craint qu'ils ne soient importants. "Surtout pour le chardonnay, souligne-t-il. Le meunier, moins, car il est plus tardif." Il croise les doigts pour les taux d'humidité n'aient pas été trop élevés, car c'est ce taux qui cause le gel - et donc la mort - des bourgeons. Dans la vallée de l'Ardre, à l'ouest de la montagne de Reims, les températures négatives ont duré plus de onze heures.

"On peut avoir une température de +1 degré standard, mais de -1 degré en température humide", explique-t-il. Il détaille:

Si le bourgeon n'est pas développé, il peut encaisser des températures entre -5 et -6 degrés. Dès qu'il est vert, une température à -3 degrés peut être critique. S'il est éclaté, on peut avoir de gros dégâts à partir de -2 degrés.
- Benoît Fery, vigneron dans la Marne


De gros dégâts sur la côte des Blancs

Pour lutter contre le gel des bourgeons, le vigneron peut arroser ses vignes, ce qui crée un glaçon autour du bourgeon, comme une coque de protection, le maintenant à une température entre 0 et 1 degré. Le risque du gel des bourgeons, c'est que la vigne ne produise aucun fruit. "Sur la vigne, il pousse un contre-bourgeon, expose Benoît Fery. Si le premier meurt, ce deuxième se développe, mais sans certitude que des raisins poussent dessus."

Benoît Fery a en tête l'année 2017. A cause du gel cette année-là, il a perdu 30% de ses récoltes, voire 50% sur certaines parcelles. Pourtant, ce dimanche, il espère encore que ses vignes seront épargnées et s'estime chanceux. "Le 5 avril dernier, il y a eu de fortes gelées sur la côte des Blancs, au sud d'Epernay, se souvient-il. Et de gros dégâts." 

Dans son tweet, Jean-Baptiste Lecaillon, chef de cave chez Louis Roederer, craint pour les vignes de la côte des Blancs

Selon Météo France, les gelés devraient s'arrêter à partir du 15 avril dans la Marne.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Interview du doyen de la faculté des sciences de Nancy

Les + Lus