TER Vallée de la Marne : les usagers sortent le carton rouge

Ils sont en règle mais font la grève de leur titre de transport. Les usagers de la ligne Epernay-Paris sont en colère. Une exaspération, même, qui dure depuis plusieurs années. La cause : le retard systématique des trains.
 

Ce mardi 15 janvier les associations d'usagers et des responsables SNCF se rencontrent pour tenter de sortir de cette crise.
Trois ans que ces associations d'usagers en colère tirent la sonnette d'alarme. Trois ans qu'elles ne semblent pas vraiment être entendues.
Les voyageurs ont donc décidé de sortir leurs cartons rouges en signe de protestation. Ils voyagent en règle mais ne présentent plus leurs titres de transport aux contrôleurs.

Cela fait plusieurs années que les trains, sur cette ligne sont retardés ou supprimés régulièrement. Tous ont donc ce même réflexe : avant de prendre leur TER, ils consultent l'application SNCF.
Et ce matin-là, 25 minutes de retard sont annoncées sur la ligne Epernay-Paris. Finalement les usagers arriveront à Paris avec 40 minutes de retard.

Les passagers sont excédés.
Ils sont 15 000 à emprunter cette ligne quotidiennement.
Accidents, pannes, travaux et donc retards et suppressions de trains.
Isabelle Noël, prend ce TER depuis 18 ans. Elle affirme que la situation ne cesse de se dégrader.
" La SNCF veut que je n'arrive pas à l'heure au travail." Elle appelle donc ses collègues pour leur dire : "Ne m'attendez pas pour la réunion de 9 h. Le soir je ne prévois plus rien de personnel, rendez-vous médical (…). Je ne sais jamais si je vais arriver à l'heure".

Pour les associations, il est temps que la SNCF s'engage sur un calendrier précis mais aussi et surtout sur des dédommagements systématiques.

Mais pour la SNCF, les choses s'améliorent.
En 2018, la régularité des trains serait même passée de 75 à 87%.
Des retards qui s'expliquent notamment par l'arrivée de nouvelles machines, qu'il a fallu roder. " La première cause, c'est une cause matérielle. La 2e cause c'est qu'on a une forte hausse des causes externes : des éboulements, des heurts de gibiers (…)", précise Léonard Giraud, directeur des lignes Paris Grand Est.

Les usagers attendent beaucoup de la réunion prévue ce mardi 15 janvier avec les dirigeants de la SNCF.
 

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Grand Est
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité