Epernay : lancement d'un label gastronomique pour mettre en avant l'excellence des produits français

Quelques jours avant le début des vendanges, sur l’Avenue de Champagne, au 25 bis, l’association Maisons et Savoir-faire d’excellence se réunit pour la première fois. Du Sud-Ouest en passant par les Hauts-de-France et en s’arrêtant en Champagne, 12 Maisons ont présenté les passions qui les animent.
Les 12 premiers membres de l'association Maisons et Savoir-faire
Les 12 premiers membres de l'association Maisons et Savoir-faire © Sophie Dumay - France Télévisions

Au départ de l’association Maisons et Savoir-faire d'Excellence, il y a quatre membres fondateurs. Parmi eux, la maison de Champagne Leclerc-Briant est chargée aujourd’hui d’accueillir à Epernay l’excellence française des métiers du goût. Au cours d’une conférence de presse où chacun a présenté son « héritage » ses valeurs et son expertise, il apparait aujourd’hui nécessaire de se regrouper. "N’entreront dans cette association que des entreprises à taille humaine, car on veut rencontrer le dirigeant de l’entreprise" explique Frédéric Zeimett, le Directeur Général du Champagne Leclerc-Briant. Il n’y aura d'ailleurs pas d’autres maisons de Champagne dans l’association.

Les choix des métiers représentés ont été  répartis selon ces pourcentages : 60% de métiers de bouche, 20%  de vins et spiritueux et 20% d’art de la table. Toutes les régions de France seront présentes. Mais l'association ne comptera pas plus de 30 membres. Au-delà, cela devient plus compliqué pour se retrouver.

 

Le partage est l’élément clé de la philosophie de MSFE, c’est celui de l’expérience sensorielle du goût et du geste qui réunit et fédère les hommes et les femmes artisans.

Frédéric Zeimett, le DG du Champagne Leclerc-Briant

 

"C’est important de partager des expériences et de mettre les hommes et les femmes artisans au coeur de notre savoir-faire," acquiesce Catherine Troubat, des anis de Flavigny, en Bourgogne. Ces produits sont des friandises élaborées à Flavigny-sur-Ozerain. Chaque bonbon est fait d'une graine d'anis vert enrobée de sirop de sucre aromatisé : anis, violette, rose, menthe, réglisse, oranger.

Autre produit : les dragées. "Il faut trois ans pour former un dragéiste, et pour cela il n’y a pas d’école." La confiserie Adam en Alsace est sur la même longueur d'onde. La transmission du geste est capitale. D'ailleurs, la maison familiale n’embauche que des compagnons du devoir pour réaliser ses dragées et autres gourmandises en chocolat. 

L’affineur de fromage, Philippe Olivier raconte que ce métier est constitué de temps et de passion, ils sont de moins en moins nombreux à l’exercer. 

La grande table garnie de produits d'exception
La grande table garnie de produits d'exception © Sophie Dumay - FTV

Les 12 apôtres ...

Pour célébrer cette première rencontre, ils sont venus avec leurs produits et ont élaboré un menu du jour. Un repas presque biblique, avec ses « 12 apôtres » s’amuse-t-on en coulisse. Pas de Judas ici, mais un parrain, Guillaume Gomez, Meilleur Ouvrier de France et Ambassadeur de la Gastronomie Française qui les encourage. Pour l’heure, il manque à l’appel, un ou plusieurs représentants des arts de la table. Vaisselle, coutellerie, verrerie, c’est dans ce secteur qu’il est plus difficile de trouver une petite entreprise française ayant survécu à la fabrication des petites séries.

Ensemble, ils ne sont pas en concurrence mais veulent contribuer à l’amélioration de leur entreprise collectivement, en toute transparence sur le mode de la confiance.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
gastronomie culture patrimoine