Histoires 14-18 : La seconde offensive de Champagne

Fin 1915, le commandement militaire français va tenter de sortir de la guerre de position qui s'est installée sur le front occidental. En septembre, en Champagne, les alliés attaquent afin de briser les lignes allemandes, ce sera la seconde offensive de Champagne.

© France 3

Ce fait d'arme ne parviendra pas à changer le cours des événements


Un an après le début de la guerre qui se voulait fulgurante, le front s'est enlisé et le moral des troupes est au plus bas. Persuadé de pouvoir percer les lignes ennemies, le général Joffre lance en septembre 1915 une offensive de grande envergure, la seconde bataille de Champagne.

Le 22 septembre, l'artillerie française entre en action. Pendant 3 jours, près d'un million d'obus de tous calibres sont tirés sur les tranchées de la 3ème armée allemande. Sous le commandement du général de Castelnau, 500.000 hommes sont massés sur les 35 kilomètres de l'offensive. Le 25 septembre à 9h15, l'assaut est déclenché.
 
© France 3
Anéanties par les bombardements, les premières lignes allemandes sont rapidement enfoncées. Mais dans tous les secteurs de l'offensive, les Français buttent rapidement sur la seconde ligne ennemie protégée par de solides réseaux de barbelés. Le 28 septembre, les assauts cessent et les français, pris à leur tour sous le feu allemand, tentent de consolider leurs maigres avancées. Malgré quelques succès locaux, les Français ne réalisent pas la grande percée espérée.

Avec près de 28.000 tués et 100.000 blessés, les pertes humaines sont trop élevées aux yeux de l'Etat Major français et du général Pétain qui finit par suspendre les combats. Les Français n'auront fait reculer le front que de 4 kilomètres.
 

Voir notre reportage dans le JT 19/20

durée de la vidéo: 01 min 31
Histoires 14-18 : La seconde offensive de Champagne ©France 3

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
histoires 14-18 il y a cent ans histoire sorties et loisirs
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter