Marne : l’association "Les agriculteurs ont du cœur" lance une opération don de blé sur la Foire de Châlons

Créé en février 2021, "Les agriculteurs ont du cœur" est une association nationale menant des opérations locales. Pendant la foire de Châlons-en-Champagne, elle incitera les agriculteurs de la Marne à faire des dons de blé au profit de la Banque Alimentaire.

Dans son tracteur, en plein champ du côté de Lignon, au sud de Vitry-le-François, Mickaël Jacquemin prend quelques minutes pour évoquer une association qui fait sens à ses yeux. "Les agriculteurs ont du cœur a été créée il y a quelques mois par un collectif de huit personnes (deux sont marnais). Tous ne sont pas agriculteurs d’ailleurs dans les membres fondateurs. On reçoit de nouvelles adhésions tous les jours, ce qui nous fait chaud au cœur".

L’idée a émergé en février 2021 lorsque ces agriculteurs ont appris que le Salon International de l’Agriculture de Paris n’aurait pas lieu. "Nous nous sommes retrouvés avec des étudiants qui avaient l’habitude de passer une semaine avec nous, explique Mickaël Jacquemin. Les écoles d’ingénieurs nous les mettent à disposition pour tenir les stands, aider, accompagner. Et tous ces jeunes restaient disponibles. Avec une école, IHEDREA, on s’est mis d’accord pour organiser une action qui ait du sens. L’idée était de collecter des dons. On a donc mis à contribution tous ces étudiants, on leur a mis à disposition des fichiers, ils ont fait du phoning pendant une semaine et on a collecté 100 tonnes de dons. On a tout restitué aux Banques Alimentaires et suite à cela, on s’est rendus compte qu’il y avait autre chose à faire, il fallait poursuivre tout au long de l’année". Cette première action s’appelait "Les agriculteurs ont du cœur", un nom aujourd’hui devenu une association déclarée et très active.

 

La Foire de Châlons, un bon support pour l’humanitaire

Et ils ne sont pas seuls dans cette aventure. Le collectif fondateur a réussi à embarquer avec lui d’autres associations, écoles, coopératives agricoles, entreprises, start-up, syndicats et chambres d’agricultures. Tous les aident à construire la solidarité agricole. "Solaal, par exemple, est une association qui fait le lien entre le monde agricole et les différentes associations caritatives, qui aide à la logistique, précise encore le co-fondateur de l'association. Parce que faire un don ce n’est pas si simple. Moi je suis donateur de pommes de terre et je passe par l’association Solaal qui m’aide dans la partie administrative et logistique".

Les agriculteurs ont du cœur sont de plus en plus nombreux ces derniers mois. Et attention, l’association n’est pas réservée qu’aux personnes ou entreprises issues du milieu agricole. "On essaye de mettre en lumière des actions qui existent déjà et puis parfois on est là pour inciter à les mettre en place", reprend Mickaël Jacquemin. Le collectif saisit toutes les opportunités et notamment "profitent" des organisations de salons, de foires, comme le SPACE qui se tiendra à Rennes du 14 au 16 septembre ou encore le sommet de l’élevage à Clermont-Ferrand début octobre. "Là ce seront des dons de lait qui seront proposés aux agriculteurs. On s’adapte en fonction des régions".

 

Les agriculteurs vont pouvoir donner du blé via leurs coopératives et ensuite celles-ci vont transformer ce blé en farine qui sera donnée aux banques alimentaires

Mickaël Jacquemin, co-fondateur de l'association Les agriculteurs ont du coeur"

 

 

A Châlons-en-Champagne du 3 au 13 septembre, sur l’une des foires les plus importantes de France, l’association, Les agriculteurs ont du cœur, s’y installera avec l'opération : don de blé. "Nous sommes dans le fief des grandes cultures et donc on va mettre l’accent sur le don de blé. Symboliquement, les agriculteurs vont pouvoir donner du blé via leurs coopératives et ensuite celles-ci vont transformer ce blé en farine qui sera donnée aux banques alimentaires". Deux coopératives, Vivescia et Cérèsia en sont partenaires et permettront à l’opération de pouvoir se dérouler. "Elles sont présentes sur la foire et ont communiqué en amont avec leurs adhérents. Traditionnellement, les adhérents passent sur les stands et c’est l’occasion de discuter. Et à ce moment convivial, les techniciens des coopératives distribueront des flyers avec un engagement de don. L’agriculteur pourra répondre sur place, il y aura une urne pour remettre son bulletin. Il indiquera son volume de don 100 kilos, 200 kilos. Chacun fera ou pas suivant sa volonté et ses capacités".

L’opération se poursuivra aussi en dehors de la foire et les agriculteurs pourront se connecter sur un site dédié et continuer à donner.

 

La Banque alimentaire comme partenaire pour les plus démunis

Entre mars et juin 2020, la demande d’aide alimentaire a fait un bon de 20 %. C’est le constat de la Banque Alimentaire. Avec plus de 2 millions de personnes soutenues et 225 millions de repas distribués par an, l’association s’est imposée comme le partenaire du monde agricole solidaire. "Nous sommes en relation avec la Banque Alimentaire nationale. Elle nous fait confiance depuis le début, mais évidemment tout cela est déployé dans les Banques Alimentaires départementales. L’acteur avec qui nous échangeons pour mettre en place l’opération don de blé, est la Banque Alimentaire de la Marne".

L’association les agriculteurs ont du cœur n’en est qu’à ses débuts et regorgent d’idée. "On va lancer des actions avec des tractoristes. Des constructeurs de tracteurs agricoles qui vont créer des séries limitées "Les agriculteurs ont du cœur" et vont restituer une certaine valeur par tracteur vendu". Argent qui sera ensuite remis aux associations caritatives.

 

Les agriculteurs mettraient à disposition du terrain en périphérie des villes pour que les citadins puissent venir jardiner et produire pour eux-mêmes. La contrepartie serait de restituer une partie de la récolte à la banque alimentaire de la ville ou au CCAS

Mickaël Jacquemin, co-fondateur de l'association Les agriculteurs ont du coeur

 

"On a des entreprises qui sont très intéressées. Elles viennent du monde agricole, para-agricole, de l’agro-alimentaire. Elles nous contactent via leurs clients ou leurs collaborateurs qui veulent s’impliquer dans des actions qui ont du sens. Je prends l’exemple d’un constructeur de robots de maraîchage. Ils ont des hectares de maraîchage pour tester leur matériel et au final, ils ont du mal à trouver une association à qui donner leurs légumes. On va les aider à monter quelque chose pour que ces récoltes ne soient pas perdues. Nous montons aussi une opération où les agriculteurs mettraient à disposition du terrain en périphérie des villes pour que les citadins puissent venir jardiner et produire pour eux-mêmes. La contrepartie serait de restituer une partie de la récolte à la banque alimentaire de la ville ou au CCAS".

"Nous sommes tout petit, nous sommes tout jeune et on a plein d’idées mais nous manquons de temps et de moyens aussi. Aujourd’hui, on en appelle aux partenaires et aux bonnes volontés pour nous structurer. On a besoin aussi de professionnaliser davantage et d’embaucher une personne en CDI".

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
foire de châlons foires événements solidarité société agriculture économie salon de l'agriculture