Cet article date de plus de 4 ans

Affaire Reims-Bastia : jusqu’à 1000€ d’amende et un an d'interdiction de stade pour les Bastiais

Sept supporters du Sporting club de Bastia ont été condamnés par la cour d’appel de Reims à des amendes de 500 à 1000€ et jusqu'à un an d'interdiction de stade, dans le cadre des affrontements après le match Reims-Bastia en février 2016. Cinq d'entre eux se sont déjà pourvus en cassation.
Dans l'affaire Reims-Bastia, sept supporters du Sporting club de Bastia ont été condamnés par la cour d’appel de Reims à des amendes allant de 500 à 1000 € et jusqu'à un an d'interdiction de stade.
Dans l'affaire Reims-Bastia, sept supporters du Sporting club de Bastia ont été condamnés par la cour d’appel de Reims à des amendes allant de 500 à 1000 € et jusqu'à un an d'interdiction de stade. © Christian Giugliano / France 3 Corse ViaStella
Selon les informations de nos confrères de France 3 Corse ViaStella, la cour d’appel de Reims a condamné quatre supporters du SCB à 1000 € d’amende et à une interdiction de stade d’un an, pour outrage et rébellion lors d’incidents avec la police en marge du match de L1 Reims-Bastia le 13 février 2016.

Un autre a écopé de la même peine avec en outre une amende de 150€ pour refus de prélèvement ADN. Deux autres supporters ont été condamnés à 500 € d’amende pour outrage à personne dépositaire de l'autorité publique.

Cinq d'entre eux se sont, d'ores et déjà, pourvus en cassation. 

Les sept supporters du club corse, avaient été condamnés le 13 mai 2016 en première instance par le tribunal correctionnel de Reims à des amendes allant jusqu'à 2000 euros et à des interdictions de stade jusqu’à deux ans.

Ces sanctions, bien qu’inférieures à celles prononcées en première instance restent supérieures aux réquisitions du 16 février dernier.

Par ailleurs la plainte des supporters bastiais contre la police pour "violences aggravées, faux et usage et faux" a été classée sans suite fin novembre 2016 par le parquet de Reims.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
affaire reims-bastia justice société football sport