Balcons fragilisés depuis 2022 : il faudra encore attendre pour des travaux

À Reims, les locataires d'une centaine d'appartements vivent avec leurs balcons étayés pour raison de sécurité. Des fragilités ont été identifiées fin 2022. Des travaux de réhabilitation sont à l'étude et pourraient débuter en 2025.

Dimanche 14 avril dans la soirée, sept balcons d'un immeuble d'Antibes, dans les Alpes-Maritimes, se sont effondrés. Aucune victime n'est heureusement à déplorer. Mais les dégâts sont impressionnants, avec des portes-fenêtres qui donnent désormais sur le vide sur toute une face du bâtiment. Selon les premiers éléments, des infiltrations d'eau pourraient avoir fragilisé les balcons. Le balcon situé au dernier étage s'est décroché, entraînant tous les autres dans sa chute.

Ce sinistre, heureusement uniquement matériel, nous amène à faire le point sur des bâtiments de Reims, à l'angle des rues du Barbâtre et de l'Oseille. Cet ensemble d'immeubles d'habitation est confronté depuis de longs mois à des problèmes concernant ses balcons. 

Les locataires de la centaine d'appartements, gérés par le bailleur social Plurial Novilia, ont appris en décembre 2022 que les poignées de leurs portes-fenêtres allaient être retirées. La sécurité des balcons devait en effet être vérifiée. En attendant les résultats des études, le principe de précaution s'appliquait.

Des étais sur tous les balcons

En nous rendant sur place, nous avions pu constater que sur les sous-faces de certains balcons, du béton s'était effrité et laissait apparaître des armatures métalliques. "Ces résultats semblent être dus à la position des aciers dans la dalle, parfois situés dans la partie inférieure du béton, et non à une dégradation mécanique des balcons", assure le bailleur.

Peu après, en janvier 2023, des panneaux de grillage ont été fixés sur les façades pour permettre aux occupants d'aérer leurs logements, sans toutefois pouvoir accéder aux balcons. Des tests de solidité, notamment des mesures avec des piscines remplies d'eau, ont eu lieu. Puis en avril de la même année, il a été décidé d'étayer l'ensemble des balcons. L'opération s'est achevée en juin.

Les habitants des 116 logements peuvent donc de nouveau profiter de leur extérieur, dont la surface est cependant rognée par les étais qui soutiennent tous les quelques mètres les balcons, sur toute la hauteur des immeubles. Des locataires avec qui nous avons échangé en cette mi-avril se disent malgré tout rassurés par les étais, même si l'aspect visuel des bâtiments est impacté.

Un projet de réhabilitation présenté aux locataires fin mai

Le bailleur n'a pas souhaité répondre à notre demande d'interview. Il nous a transmis une déclaration écrite pour nous expliquer la suite. "Un projet de réhabilitation du patrimoine initialement prévu en 2026 a été avancé à 2023. Les études ont débuté en 2023 et Plurial Novilia est actuellement en phase de projet", détaille-t-il. Cette réhabilitation concernerait plus globalement les immeubles et pas seulement les balcons. Mais les habitants en sauront plus prochainement.

Une réunion de concertation avec les locataires est programmée pour la fin du mois de mai. "Il est, par la suite, prévu de lancer l’appel d’offres aux entreprises cet été si Plurial Novilia obtient les autorisations nécessaires à la réalisation des travaux." Les travaux pourraient alors débuter au deuxième trimestre 2025.