Coronavirus : les compagnons du devoir organisent leurs portes ouvertes en ligne en Champagne-Ardenne

Ce mardi 5 et mercredi 6 mai 2020, les compagnons du devoir organisent des portes ouvertes virtuelles et continuent de recruter les futurs alternants pendant le confinement. Un recrutement à distance. 
 

Cette année 2019/2020, les compagnons du devoir en Champagne-Ardenne forment près de 300 apprentis dont 15% de filles.
Cette année 2019/2020, les compagnons du devoir en Champagne-Ardenne forment près de 300 apprentis dont 15% de filles. © Thibaut Kuhn
Pendant les deux premières semaines de confinement, les compagnons du devoir ont constaté un ralentissement des visites sur leur site internet au niveau national. Les 13 et 14 mars 2020 à cause de l’épidémie de covid-19, ils ont dû annuler leurs portes ouvertes prévues dans leurs différentes structures à travers tout le territoire français. Alors pour éviter aux jeunes intéressés par ces formations de se retrouver sans rien en septembre ou de se tromper de filière, l'organisation a mis les bouchées doubles et communique plus régulièrement sur les réseaux sociaux. Ce mardi 5 et mercredi 6 mai 2020, des portes ouvertes virtuelles, avec pré-inscription en ligne, ont lieu pour présenter les différentes filières qui s’offrent aux jeunes, les modalités d’entrées dans la formation, mais aussi les débouchés. 

 

En tout, quatre filières sont proposées : les métiers du bâtiment et de l’aménagement, les métiers des technologies de l’industrie, les métiers du goût, les matériaux souples (cordonnerie, maroquinerie, etc). "Le confinement n’a pas stoppé les besoins des entreprises en Champagne-Ardenne. Elles sont de plus en plus nombreuses à nous contacter pour que nous les aidions à trouver de futurs apprentis !" explique Thibaut Kuhn, prévôt des compagnons du devoir à Muizon dans la Marne. 
 

300 compagnons en formation en Champagne-Ardenne

"Les formations sont ouvertes aux futurs lycéens comme aux titulaires du Bac ou aux adultes souhaitant se réorienter! Notre but est de permettre à un maximum de personnes motivées de découvrir les métiers que nous présentons souvent méconnus", poursuit le formateur. 

Avant d’ajouter: "L’avantage de nos formations, c’est que les jeunes ne restent pas dans une seule entreprise le temps de passer leur diplôme. Nous organisons leurs déplacements dans d’autres entreprises de France, et même dans le monde une à deux fois par an. Ce qui fait qu’en plus d’acquérir des compétences théoriques en formation, ils développent leur capacité d’adaptation à un haut niveau."

 

Pendant le confinement, beaucoup de jeunes ont passé des entretiens en visio après avoir contacté les compagnons du devoir, mais beaucoup de ceux qui s’étaient inscrits pour les portes ouvertes réelles de mars ne l’ont pas fait. Il était donc important pour l’organisation de les recontacter et leur proposer cette option virtuelle : "La présentation des métiers est essentielle, car on se fait beaucoup de fausses idées sur les métiers auxquels nous formons! Le mécanicien n’est pas seulement un garagiste qui répare des voitures, mécaniciens est un terme applicable à plein de secteurs de l’industrie. Ce qui nous manquera pendant ces portes ouvertes, c’est de pouvoir montrer les gestes métiers et faire essayer aux jeunes comme sur les stands dans les salons."

Actuellement, 300 apprentis suivent une formation en Champagne-Ardenne auprès des compagnons du devoir parmi lesquels 15% de filles. Un pourcentage qui ne cesse d’augmenter. L’organisation espère continuer de voir ses effectifs croître après ses portes ouvertes. 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus santé société éducation emploi économie industrie
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter