Coronavirus : à Reims, depuis le toit d’une pharmacie, il dispense des cours de sport pour ses voisins confinés

Maximilien Bonnenfant, coach sportif, rassemble et fait bouger ses voisins tous les soirs dans son quartier au centre de Reims. Et ça leur fait du bien !
 

A chaque jour son programme, le jeudi, c'est renforcement musculaire avec des bouteilles d’eau en plastique
A chaque jour son programme, le jeudi, c'est renforcement musculaire avec des bouteilles d’eau en plastique © Document remis
Si le maire de Reims, Arnaud Robinet, sur son compte Twitter invite les Rémois à diffuser un morceau de musique différent quotidiennement à 19h30, pour lutter contre le climat anxiogène du confinement, juste après cet intermède musical, c’est au tour de Maximilien Bonnenfant de rentrer en scène quartier Saint-Marceaux dans la Cité des sacres. Il s’extrait de son appartement par la fenêtre pour rejoindre la petite terrasse sur le toit de la pharmacie voisine. Avec l’accord des pharmaciens bien sûr. Et c'est comme ça tous les soirs depuis le début du confinement : tenue de sport, une sono, un micro et c’est parti pour une demi-heure d’exercices physiques proposés aux voisins de l’immeuble en face, 43, rue Houzeau-Muiron !

 
Sur son promontoire, Maximilien Bonnenfant ne passe pas inaperçu
Sur son promontoire, Maximilien Bonnenfant ne passe pas inaperçu © Document remis


Et depuis leur balcon ou fenêtre ces habitants suivent les conseils sportifs prodigués par Maximilien : un entraînement physique rythmé par de la musique. Entre 25 et 30 personnes répondent à l’appel tous les jours, elles ont entre 45 et 65 ans et même Christiane, 93 ans ne rate pas ce rendez-vous.


Se maintenir en forme en restant chez soi mais pas seulement

« Chaque soir, le programme est différent, explique Maximilien. Le lundi, c’est fitness, le mardi stretching bâton ou manche à balai, le mercredi c’est body combat pour faire travailler le cœur et l’ensemble du corps, jeudi renforcement musculaire avec des bouteilles d’eau en plastique, vendredi soirée dansante, samedi jeux apéro avec des quizz musicaux par exemple et le dimanche stretching. Ce n’est pas seulement du sport pour le sport, il s’agit aussi de créer du lien social entre les résidents, de la joie, de la bonne humeur, bouger en se
Maxime propose des cours de stretching bâton sur le toit de la pharmacie à Reims
divertissant et sortir les gens de leur enfermement. »



A 26 ans, Maximilien Bonnenfant est coach sportif de profession au DAC Reims Athlétisme. Il s’est formé à l’UFR STAPS de Reims (Sciences et Techniques des Activités Physiques) où il a obtenu une licence « développement social et médiation par le sport ». Energique et généreux, le jeune homme n’est jamais à court d’idées. Il n’a ainsi pas oublié de souhaiter son anniversaire à Christiane, la doyenne de la résidence du 43, rue Houzeau-Muiron, au micro de sa sono s'il vous plaît, pour ses 93 printemps.

Celui qui a été animateur dans des hôtels, des campings ou encore des centres de loisirs pratique également la guitare et le chant par passion. D’ailleurs, au tout début du confinement, les soirées étaient plutôt des tours de chant avec son ami Samuel Perrin qui a entre-temps quitté la ville. Pour lui, lancer une telle animation était une évidence.

 
Il y a du monde au balcon le soir au 43, rue
Il y a du monde au balcon le soir au 43, rue © Document remis
 

« Ce qui nous arrive est assez extraordinaire ! C’est une sorte de communion »

Denis Decarme ne rate pas une séance, depuis le balcon de son appartement du 43 rue Houzeau Muiron. « On s’impatiente chaque jour de retrouver ce moment assez extraordinaire ! C’est vraiment notre but de la journée, ça s’est fait tout naturellement dès le début du confinement. C’est un véritable réconfort moral, une chaleur partagée en ces temps compliqués.

Ça nous a permis de faire connaissance avec des voisins de la résidence que l’on ne connaissait pas ou simplement de vue. Une nouvelle amitié s’est créée : on présente ses enfants qui nous font des coucous depuis leur fenêtre ou balcon. On échange beaucoup plus qu’avant le confinement. Et cette animation attire même des habitants des rues voisines qui viennent prendre des photos ou nous filmer. Maximilien est fédérateur. »

 

« Cette ouverture sur les autres ce n’est que du positif, témoigne également Nelly Boyer ! Moi et ma fille Camille nous avons tout de suite adhéré à cette animation lorsque nous avons vu Maximilien et son copain Samuel au premier jour de confinement s’installer sur ce petit morceau de terrasse pour pousser la chansonnette ! Cela nous a permis de faire connaissance avec des voisins inconnus, même au-delà du 43 rue Houzeau Muiron et nous avons tous hâte de nous retrouver après le confinement autour d’un repas, c’est prévu. »

A 20h, la séance sportive s’arrête, le temps est venu d’applaudir les personnels soignants pour leur engagement comme partout en France. Et justement, dans la même rue se trouve le centre de santé infirmier de la Croix-Rouge de la Marne. Alors, parfois, le personnel sort du local pour remercier à leur tour le coach et les habitants. Rendez-vous est pris pour une nouvelle séance de bien-être pour le lendemain.

Et pour ceux qui voudraient suivre les conseils sportifs de Maximilien, rendez-vous sur sa chaîne Youtube, Les Challengers marnais, ou son site Facebook. Quant à notre coach sportif, il espère bien retrouver le chemin de son club d’athlétisme de Reims mais aucune date n’est encore fixée.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sport coronavirus : conseils pratiques santé société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter