Covid-19 : les spécialistes de garde d'enfants, impactés par le couvre-feu imposé

Kangourou Kids, une agence spécialisée dans la garde d'enfants, à Reims dans la Marne, a vu son chiffre d'affaire impactée par ce couvre-feu. Depuis la mise en place du couvre-feu, le chômage partiel est de mise pour les 120 nounous salariées de la structure.
 

Les professionnelles de la garde d'enfants ont perdu du travail suite au confinement.
Les professionnelles de la garde d'enfants ont perdu du travail suite au confinement. © Simon DAVAL, MaxPPP

Pour Cindy Brun, directrice de l'agence Kangourou Kids, située à Reims, dans la Marne, la mise en place du couvre-feu a un impact sur leur activité. "Nous avons reçu des appels des parents qui ont pu obtenir de la part de leur employeur la possibilité d'aller récupérer leurs enfants à 16h30 ou 17h, selon les horaires des écoles, afin qu'à 18h, ils soient à la maison" reconnaît la directrice.

La crise sanitaire a impacté cette structure, déjà au premier confinement, mais pas de quoi mettre en péril l'activité totalement à cette époque, heureusement, précise la directrice. L'agence de Reims accueille près de 190 parents par mois. " Nous avons 120 nounous qui travaillent dans l'agglomération rémoise et dans des communes de la Marne autour d'un rayon de 40 km" précise Kathy, la chargée des Ressources Humaines.

" Nous avons 120 nounous qui travaillent dans l'agglomération rémoise et dans des communes de la Marne autour d'un rayon de 40 km" précise Kathy, chargée des Ressources Humaines.
" Nous avons 120 nounous qui travaillent dans l'agglomération rémoise et dans des communes de la Marne autour d'un rayon de 40 km" précise Kathy, chargée des Ressources Humaines. © @ kangourou kids

Familles de soignants


"Pour la plupart de nos salariés, le chômage partiel a permis de combler la perte financière et heureusement, je n'ai pas eu de besoin de solliciter un PGE (prêt garanti par l'Etat) pour sauvegarder notre trésorerie" admet Cindy Brun soulagée.
Même si la situation avec le couvre-feu inquiète la directrice, ce qui les sauve, c'est la garde des enfants des personnels soignants et des contrôleurs aériens.

"Nous avons énormément de mamans qui sont infirmières ou aides-soignantes. Leur rythme de travail n'a pas changé, du coup cela nous assure de pouvoir toujours garder leurs enfants " souligne Kathy. Le même scénario concerne les métiers de l'aérien qui ont continué de travailler sur le même rythme. Ceci étant, il y a aussi une autre réalité, celle des parents qui ont perdu leur travail. " Certains de nos parents ont perdu leur emploi, à cause d'un arrêt de leur activité lié à la Covid-19. Pour nous, ce sont des contrats perdus et cela nous chagrine aussi de voir des parents perde leur emploi. Cela représente 15 % de notre clientèle" admet Kathy.

Kangourous Kids prend en charge les enfants dés les premiers de naissance jusqu'à 12 ans. Le principe étant qu'une nounou vienne au domicile des parents pour les touts-petits ou dès la sortie de l'école pour les plus grands, les ramène chez eux ou à leurs activités extrascolaires, les récupèrent et les gardent à leur domicile jusqu'à l'arrivée des parents explique Kathy. " Certains de nos parents nous sollicitent, car ils ne souhaitent pas que leurs enfants restent à l'école jusque 18 h. Le rythme scolaire est épuisant pour leurs enfants qui sont fatigués, voir parfois énervés " explique Kathy. Certains nous demandent de surveiller les devoirs, donner le bain, propose des activités manuelles, ludiques, de l'éveil pour les plus petits, bref de faire ce qu'ils font habituellement avec leurs enfants rajoute Kathy.

© @ kangourou kids
© @ kangourou kids
© @ kangourou kids
© @ carte kangourou kids

" Le moral est toujours là " 

Pour la structure, les nounous sont toujours prêtes. " Nous travaillons, très tôt le matin ou même la nuit, ainsi que les jours fériés, mais depuis la crise sanitaire, leur planning varie selon les nouvelles dispositions de travail des parents qui les sollicitent" constate la chargée RH. Cela a été également le cas avec les professionnels de la restauration et de la culture, à l'arrêt, qui ont aussi dûs arrêter leurs contrats momentanement. Alors ce couvre-feu rajoute une crainte supplémentaire à l'agence qui garde tout de même le moral." Notre agence existe depuis 6 ans et fonctionne très bien maintenant, on se dit que même si c'est tendu, nous sommes dans de meilleures dispositions que des entreprises qui ont mis la clé sous la porte" ajoute Cindy Brun.

Ce couvre-feu, imposé depuis le 2 janvier à partir de 18 h pour 6,5 millions de Français, concerne 15 départements.  Dans ces départements, il n'est donc plus possible de sortir entre 18 heures et 6 heures du matin. Pour ces départements, il est donc avancé de deux heures par rapport au reste de la France. Tous les déplacements sont interdits dans ces horaires, sauf motif impérieux. Si ces 15 départements se voient appliquer cette mesure, c'est parce que les chiffres du Covid sont préoccupants.

" L'agence de l'Aube, est donc pour le moment épargnée " confie soulagée Kathy. Et c'est heureux, car la structure, inaugurée à Troyes, a tout juste trois ans. Cette agence accueille presque 60 parents et une quarantaine de nounous. Cindy Brun espère que le couvre-feu ne va pas impacter d'autres départements.

L'agence de Troyes accueille presque 60 parents et emploie une quarantaine de nounous.
L'agence de Troyes accueille presque 60 parents et emploie une quarantaine de nounous. © @ kangourou kids


Les prochaines annonces attendues du gouvernement, à la fin de la semaine pourraient apporter d'autres mesures plus drastiques si la troisième vague s'avère plus sévère. Une conférence de presse est prévue ce jeudi 7 janvier 2021 : Jean Castex et Olivier Véran devraient présenter les dernières mesures et décisions du gouvernement concernant la crise sanitaire.
 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
confinement santé société coronavirus/covid-19