COVID 19 - Tests PCR : des laboratoires bientôt débordés à l'approche des fêtes, "ça repart à la hausse depuis lundi"

Publié le Mis à jour le
Écrit par Mathilde Kaczkowski
A la polyclinique de Bezannes, le site de dépistage du covid-19 est installé à l'extérieur du laboratoire, juste à côté du parking.
A la polyclinique de Bezannes, le site de dépistage du covid-19 est installé à l'extérieur du laboratoire, juste à côté du parking. © MK

Alors que l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) recommande le port du masque à Noël et pour les réunions familiales, l'un des laboratoires privés Bioxa, situé à la Polyclinique de Bezannes (Marne), voit augmenter sa cadence de travail. Les dépistages PCR sont en hausse à l'approche des fêtes.

Derrière un large carré en plexiglass, Souria, secrétaire du laboratoire de la Polyclinique de Bezannes (Marne), accueille des patients. Sa voix bienveillante met immédiatement à l'aise. Ce matin-là,  elle gère le guichet des dépistages du Covid-19, sur rendez-vous uniquement. "Cet après-midi, les rendez-vous sont complets." m'informe Souria, en regardant l'écran de son ordinateur.

A l'approche des fêtes de fin d'année, la demande en tests PCR commence clairement à augmenter dans ce laboratoire privé,  si bien que tous les créneaux sur rendez-vous sont pris tout au long de la journée, entre le 19 et le 22 décembre. D'ailleurs, depuis quelques jours, Souria doit répondre à une question récurrente : "Si je passe les fêtes en famille, à quel moment faut-il se faire tester ?".

 

C'est une mesure de précaution pour les générations les plus âgées.

Emilie - Une rémoise qui passera les fêtes en famille

A l'extérieur du laboratoire, à deux pas du parking de la polyclinique, Emilie attend le moment redouté par certains : le dépistage. Cette année, la rémoise passera les fêtes en famille. Elle souhaite se rassurer : "Je n'ai pas de symptômes mais je trouve ça plus prudent de me faire dépister. On sera brassé. C'est une mesure de précaution pour les générations les plus âgées."

A côté d'elle, Marion partage la même démarche. Cette rémoise partagera le repas de Noël avec ses grands-parents, tous deux âgés de 84 et 85 ans. Ils vivent dans un EHPAD implanté dans la montagne de Reims. "C'est important de se faire tester pour les résidents et pour le personnel qui travaille là-bas." avance cette jeune rémoise, "Le test est obligatoire."

 

Entre 70 et 80 tests par matinée 

Dans la zone de dépistage du Covid-19, Charlotte Michel, accueille en blouse bleue les patients. Depuis un mois et demi, cette étudiante en médecine est en première ligne sur le terrain : elle prélève des cellules nasales pour les tests PCR. Masque FFP2 sur le nez, pour elle, c'est toujours les mêmes automatismes, le même rituel. Entre chaque dépistage, elle doit par exemple désinfecter le siège. 

Depuis le début de la semaine, la jeune femme note une augmentation des tests : "C'était calme depuis quelques semaines. Là, ça repart à la hausse depuis lundi.", explique Charlotte, "On faisait environ 50 prélèvements par matinée ces deux dernières semaines. En ce moment, je dirais qu'on en fait entre 70 et 80.

Dans la Marne, l'enseigne Bioxa comprend 11 laboratoires privés, situés à Reims, Bezannes, Epernay, Tinqueux et Sézanne. Derrière ces prélèvements multiples, dans les coulisses, des petites mains s'activent pour rendre les résultats des tests PCR au plus vite... avec un rythme de travail qui s'accentue à l'approche des fêtes. "On était entre 600 et 800 tests par jour ces dernières semaines sur l'ensemble de la Marne. Là, nous sommes montés à 1.200 tests par jour." avance le Docteur Franck Noël, biologiste médical, qui s'attend à un pic dans les jours à venir. 

Ici, le constat est sans appel : avec les moyens actuels, ils ne peuvent pas aller au-delà. "Ça bloquera car on ne rendra plus les tests dans des délais raisonnables. Si on rend les résultats au-delà de 48h, ça n'a plus d'intérêt." confirme le docteur Hervé Léturgie, biologiste médical lui aussi. 

A cela s'ajoute un nouvel arrêté, clairement dissuadant, publié au Journal Officiel ce dimanche. Si les résultats des prélèvements sont rendus au-delà de deux jours, désormais, l'analyse du test ne sera pas rémunéré : "Avec cet arrêté, on pourra prendre uniquement ce que l'on pourra traiter. » avance Franck Noël. 

Pour eux, l'unique solution repose sur la livraison d'un réactif, actuellement en rupture de stock, pour réaliser davantage de tests, pratiquement le double : 2.000 par jour. Même si ce scénario se confirme, les deux biologistes sont unanimes : il n'y aura pas suffisamment de places pour tout le monde. Franck Noël n'y va pas par quatre chemins : "Si nous parvenons à faire entre 8.000 et 10.000 tests par semaine dans les laboratoires Bioxa, sur une population comme la Marne, on ne pourra pas tester 1/4 des habitants d'ici les fêtes."

Le test, ça n’est pas un permis pour faire n’importe quoi !

Docteur Hervé Léturgie - Biologiste

 

Alors que faire avant l'arrivée des réunions familiales ? Si vous ne pouvez pas faire de tests PCR, il n'y a pas de recette miracle. Il vous faudra redoubler de vigilance. "Limitez les interactions avec d'autres personnes pendant la semaine qui précède les fêtes. Portez un masque et respectez les gestes barrières." conseille le docteur Franck Noël. "Le soir des fêtes, restez vigilant et gardez vos distances !".

Si vous avez réalisé un test PCR, il ne faut pas pour autant baisser la garde. Le docteur Hervé Léturgie invite à la plus grande prudence : "Si vous êtes négatif, ne vous dites pas : je suis tranquille ! Le lendemain du test, vous pouvez être positif. Le résultat est valable à l'instant du prélèvement.", avant de conclure : "Le test, ça n'est pas un permis pour faire n'importe quoi."

Pour rappel, l'Organisation Mondiale de la Santé recommande le port du masque pendant les réunions familiales de Noël et les fêtes de fin d'année en Europe. Selon l'OMS, il existe un "risque élevé de nouvelle résurgence dans les premières semaines et les premiers mois de 2021."

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.