REPLAY. Deuxième jour du procès du policier accusé d'avoir éborgné un supporter de Bastia, témoins et experts à la barre

Diffusé du au Publié le Mis à jour le
Écrit par Anne-Laure Helleu .

Au deuxième jour du procès du policier soupçonné d'avoir fait perdre la vue à un supporter de foot de Bastia en 2016, témoins et experts ont été appelés à la barre. Egalement dans le 19/20 de France 3 Champagne-Ardenne, deux femmes victimes de viols dans un bois à Montgueux, et les Soeurs Clarisses à la recherche de financements pour aménager leur monastère.

C'est le deuxième jour du procès du policier accusé d'avoir éborgné un supporter de football corse en marge d'un match opposant Reims à Bastia. En 2016, des échauffourées entre supporters et forces de l'ordre avaient éclatées en centre-ville de Reims à l'issue de la rencontre sportive. Maxime Beux avait alors perdu un œil.

Débuté ce 4 octobre 2022, le procès mettant en cause Christophe Mercier, le policier de la brigade anticriminalité de Reims, se poursuit ce 5 octobre. Tout au long de la matinée, des témoins, des supporters de Bastia, ont rapporté leur version des faits à la barre de la cour d'assise de la Marne. En milieu d'après-midi c'est au tour des deux médecins experts de prendre la parole. S'ils écartent la possibilité que l'infirmité de Maxime Beux soit due à une chute sur un poteau ou à un tir de flashball, l'hypothèse de la blessure par matraque télescopique a été retenue. Deux collègues de Christophe Mercier, de la brigade anticriminalité, ont ensuite témoigné.

Deux femmes victimes de viols dans un bois à Montgueux

A Mongueux, près de Troyes dans l'Aube, fin septembre, un individu armé aurait menacé deux couples et aurait forcés les deux femmes à des relations sexuelles. Les faits se seraient déroulés en pleine nuit, fin septembre, dans un bois situé en périphérie de l’agglomération troyenne. Le 1er octobre, un homme de 22 ans a été mis en examen pour pour viols commis sous la menace d’une arme et violences avec usage ou menace d’une arme, et placé en détention provisoire.

Le Sœurs Clarisses cherchent des financements pour aménager leur monastère

Au monastère Sainte-Claire, à Cormontreuil, près de Reims (Marne), un appel au don a été lancé par les Sœurs Clarisses pour financer des travaux. Certaines d'entre elles ont un âge avancé et ont besoin d'aménagements adaptés. Elles souhaitent également agrandir les bâtiments devenus trop étroits.

Une semaine à Fayl-Billot 

Le troisième épisode du feuilleton "Une semaine à Fayl-Billot" nous emmène en Haute-Marne, à la rencontre de Charlie, apprenti vannier, et Betty, correspondante de presse et Bart, restaurateur belge. Tous les trois sont tombés amoureux de ce territoire. Un patrimoine inspirant pour eux, qu'ils souhaitent plus que tout mettre en valeur et qui les a conduit à mener des projets dans la commune. Betty a notamment créé un dôme avec vue sur les étoiles.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité