ENTRETIEN. Il compose une chanson à l'occasion des Jeux olympiques de Paris 2024

Gilles Diss a composé de nombreuses chansons destinées à des publics scolaires. Le samedi 30 septembre, "Plus haut, plus vite, plus fort" sortira sur les plateformes légales de distribution de musique. Un titre composé à l'occasion des Jeux olympiques de Paris 2024.

Un rythme entraînant de plusieurs instruments. Et un refrain tenant en six mots : "plus haut, plus vite, plus fort". Particulièrement bondissant, voici ce qui pourrait devenir l'un des tubes de l'année 2024. 

La chanson de Gilles Diss, un auteur-compositeur-interprète habitué des publics scolaires, a été inspirée par l'imminence des Jeux olympiques (JO). Ceux-ci doivent être ouverts à Paris (Île-de-France), durant l'été 2024.

Partout en France, des villes se sont déclarées "terres de jeux" (olympiques). C'est le cas de Reims (Marne), près de laquelle vit le chanteur. Comme quoi on peut participer aux Olympiades en musique.

France 3 Champagne-Ardenne a interrogé Gilles Diss sur sa chanson. Elle sortira sur les plateformes légales de diffusion (comme Deezer ou Spotify) le samedi 30 septembre 2023. 

Comment est née cette chanson ?

"L'idée m'est venue car je travaille énormément avec le milieu scolaire. J'ai des chansons qui sont très chantées, dont beaucoup sont des supports pédagogiques pour les écoles maternelles et élémentaires."

"Elles sont aussi pas mal chantées par les musiciens intervenant dans les écoles. En juin, je me suis rendu compte que c'était pas mal la panique chez eux, car on leur demandait [pour la rentrée] d'aborder en musique les Jeux olympiques. Pas mal se posaient des questions. Alors je me suis dit que je n'avais jamais écrit là-dessus."

"J'ai donc pris ma petite plume, et commencé par chercher tous les sports qui étaient aux Jeux olympiques. Je me suis dit que j'allais essayer de faire une chanson pour les faire tous apparaître. J'ai commencé comme ça, vite fait, avec ma guitare. Ce devait être au début du mois de juillet."

Combien de temps a-t-il fallu pour la composer ?

"Je me suis mis à mes machines, j'ai fait l'arrangement de cette chanson, l'orchestration... J'ai enregistré chez moi. Fin août, j'ai confié la chanson à un ingénieur du son qui s'est occupé du mixage et de tout équilibrer pour que ça fasse quelque chose de chouette. Entre le début de l'écriture de la chanson, et la mise en ligne fin septembre, ça s'est fait assez vite."

Sur quoi écrivez-vous, habituellement ?

"Plein de thèmes qui concernent la vie des enfants. J'ai contribué à pas mal de revues pédagogiques. Ce sont des thèmes qui sont au programme de l'Éducation nationale. J'ai toujours pris des thèmes sur lesquels on peut chanter, et s'arrêter un peu après pour se pencher sur les mots. J'avais déjà fait une chanson il y a quelques années sur le sport, portant sur la gymnastique... mais c'était la seule. Là, on va pouvoir parler des Jeux olympiques dans les établissements scolaires : c'est le thème de l'année, et beaucoup de projets sont en train de se monter, dans toutes les matières. Ce sera un support qu'on pourra utiliser."

Et les adultes ?

"Je pense qu'ils vont se l'approprier, comme beaucoup de mes chansons. Beaucoup de personnes sont restées un peu enfant dans leur tête. Je ne fais pas vraiment de la comptine, mais de la chanson. Donc pas mal de parents peuvent avoir envie d'écouter. En tout cas, ça ne les embête pas."