Reims : l'auteur présumé du meurtre par balle place Saint-Thomas mis en examen pour "assassinat" et écroué

Publié le Mis à jour le
Écrit par Laurent Vilain .

Un homme de 21 a reconnu être l'auteur du tir sur un autre individu le jeudi 27 octobre, sur le parvis de l'église Saint-Thomas, à Reims (Marne). La victime est morte quelques jours plus tard à l'hôpital. L'auteur présumé des faits a expliqué aux enquêteurs qu'il aurait été l'objet de menaces avec arme de la part de la victime.

Lundi 31 octobre 2022, en début d'après-midi, les policiers de la brigade anti-criminalité (Bac) de Reims (Marne) sont alertés par la présence d'un jeune homme se trouvant sur les promenades de Reims, un lieu très fréquenté de la ville. Ils interpellent cet homme porteur d'un couteau très mal dissimulé sous ses vêtements et accompagné d'un chien.



En réalité, ce dernier est recherché depuis quelques jours par les enquêteurs de la police judiciaire (PJ). Les policiers de la PJ le considèrent comme le principal suspect. C'est à dire le potentiel auteur du coup de feu qui a grièvement blessé quelques jours plus tôt, le jeudi 27 octobre peut avant minuit, un homme de 21 ans. Les faits se sont produits près de l'église Saint-Thomas située sur l'avenue de Laon, une artère principale de Reims.

La victime meurt quelques jours plus tard

La victime, résidant à Reims, succombe deux jours après les faits au centre hospitalier (CH). Mais les enquêteurs ont déjà le nom d'un suspect. Interpellé lundi, il a depuis été placé en garde à vue dans les locaux de l'hôtel de police.



Selon le procureur de la République de Reims, Matthieu Bourrette, l'individu mis en examen a reconnu les faits dès la première audition : "Il avait réussi à récupérer une arme de poing, puis s’était rendu le jour des faits place St Thomas dans le but d’obtenir des excuses de la victime. Il avait alors pointé son arme sur elle en lui demandant des excuses, sans succès : au contraire, la victime lui avait indiqué qu’elle n’était pas capable de tirer. Il avait alors rebroussé chemin avant de revenir sur ses pas, lui avoir demandé une dernière fois de s’excuser, sans plus de succès, et avait alors tiré sur la victime à une seule reprise"

L'arme toujours recherchée

Quant à l'arme à feu, elle n'aurait pas été encore retrouvée. Le mise en cause, âgé de 21 ans, est connu des services de police et déjà condamné par la justice. D'après le parquet de Reims, il "vivait ponctuellement chez sa grand-mère sur Reims, mais se disait également SDF. Il avait été condamné la veille des faits par le tribunal correctionnel de Reims à la peine de 4 mois de prison avec sursis, outre une amende et une interdiction de conduire pour 4 mois, pour des délits routiers, mais ne s’était pas rendu à l’audience". 

Mis en examen des chefs d'assassinat et de port d'arme blanche, le mis en cause a été placé en détention provisoire, il encourt la réclusion criminelle à perpétuité. 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité