Félix Bour signe sans hésiter la tribune des sportifs contre l'extrême droite : "une voix peut faire la différence"

Champion de France 2024 du 10 000 mètres, Félix Bour fait partie des plus de 200 sportifs professionnels ayant signé une tribune appelant à voter contre l'extrême droite aux élections législatives. Une prise de position naturelle pour l'athlète, qui n'a pas hésité.

"Aujourd'hui, nous sommes menés au score, sur le point de perdre le match. Mais il nous reste quelques jours de prolongation pour réagir". C'est sur cette métaphore sportive que s'ouvre la tribune publiée par le journal L'Équipe ce lundi 17 juin. Signée par plus de 200 sportifs, cette dernière appelle les Français à voter contre l'extrême droite à l'occasion des élections législatives prévues ce 30 juin et ce 7 juillet. Parmi les signataires, Félix Bour, athlète originaire de Bar-le-Duc (Meuse), qui n'a pas hésité une seconde à y joindre son nom.

"Je me suis senti concerné tout de suite, j'ai signé tout naturellement. Personnellement, je me retrouve dans cette tribune contre l'extrême droite par rapport aux valeurs qui m'ont été transmises par mes parents et le sport. C'est une manière de mettre sa petite pierre à l'édifice", indique l'athlète, qui s'entraîne au Creps de Reims (Marne).

Comme les plus de 200 noms qui l'entourent, le contexte politique national l'a poussé à ne pas rester silencieux : "Le résultat des élections européennes m'a fait mal. Ça a été dur à vivre. Je suis moi-même fils d'expatrié, j'ai grandi partiellement à l'étranger et j'ai appris à m'adapter aux autres, aux autres cultures", réagit-il.

Pas de peur des répercussions

Alors, au moment de signer, il laisse de côté les potentielles conséquences de cette prise de position. "Depuis jeunes, on nous a toujours appris à ne pas mélanger le sport et la politique, et je me suis toujours demandé pourquoi. En tant que sportifs de haut niveau, on est beaucoup suivis au quotidien, on a le pouvoir d'affirmer nos positions, notamment grâce aux réseaux sociaux. Et malgré nos différences, on ressent aussi le besoin de s'unir autour de quelque chose dans ce contexte".

Si ça pouvait permettre de faire monter les taux de participations aux élections, ce serait génial.

Félix Bour

Quid des conséquences sur le sponsoring ou les supporters ? "Je n'ai pas pensé aux potentielles répercussions. Aucune interdiction de prendre position n'est stipulée dans mes contrats. Je ne me fais pas de soucis", ajoute-t-il sans hésiter.

Pour autant, le champion de France du 10 000 mètres n'a aucune idée de l'impact que peut avoir une telle tribune. "Si ça pouvait permettre de faire monter les taux de participations aux élections, ce serait génial. Le message que j'aurais le plus envie de faire passer, c'est d'appeler les gens à aller voter. Les taux d'abstention sont élevés, et c'est dommage. Souvent, les gens ne se rendent pas compte qu'une voix peut faire la différence, mais c'est le cas si tout le monde s'y met", assure-t-il.

Le rendez-vous est alors donné pour ceux qui n'auraient pas usé de leur droit de vote lors des élections européennes. Les bureaux de vote seront ouverts les 30 juin et 7 juillet, et il est toujours possible de faire une dérogation pour les personnes dans l'incapacité de se rendre sur place.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité