Jeune homme tué par balle à Reims: deux personnes en détention provisoire, dont le tireur présumé

C'est devant l'entrée de cet immeuble de la rue Pierre-Mougne à Reims, que le jeune homme a été tué. / © Johanna Albrecht, France 3 Champagne-Ardenne
C'est devant l'entrée de cet immeuble de la rue Pierre-Mougne à Reims, que le jeune homme a été tué. / © Johanna Albrecht, France 3 Champagne-Ardenne

Deux personnes impliquées dans le meurtre de Dylan le 6 mai dernier aux alentours de 22h à Reims ont été placées en détention provisoire ce jeudi 9 mai. L'une de ces deux personnes a avoué être l'auteur du tir mortel.

Par Florence Morel

Trois jours après le meurtre de Dylan, 24 ans, au 32 rue Pierre-Mougne à Reims le 6 mai dernier, deux des protagonistes ont été placés en détention provisoire. L'un d'eux, un homme âgé de 30 ans, a avoué être l'auteur du tir mortel. Sa demi-sœur, âgée de 18 ans, a également été placée en détention provisoire pour complicité de meurtre. Ils encourent tous les deux 30 ans de réclusion criminelle.

Lundi 6 mai, entre 20h et 21h, une dispute éclate entre l'ex-compagne de la victime (Dylan) et le demi-frère du tireur. Ce dernier, hébergé par l'ex-compagne, lui jette de l'eau au visage et lui assène une balayette. Après l'altercation, il se rend chez sa demi-sœur, qui vit dans un immeuble mitoyen, avant de prendre la fuite. L'ex-compagne appelle alors la victime, Dylan, pour qu'il lui vienne en aide.
 

L'auteur du tir "calme et serein" selon des témoins


Dylan arrive devant le domicile de la demi-soeur, armé d'un club de golf. Peu avant sa venue, la jeune femme prend peur et appelle ses deux frères. Une fois Dylan arrivé devant l'immeuble, les deux amis qui se trouvent alors chez elle descendent à la rencontre de Dylan, batte de baseball et bombe lacrymogène en main. Les trois hommes parlent et en restent là.

Les deux hommes remontent chez la demi-sœur. Dans le même temps, le meurtrier présumé débarque en voiture, armé d'un fusil. Il a avoué aux services de police avoir tiré sur Dylan, "sans intention de le tuer" qui s'effondre quelques instants plus tard. Selon des témoins, "le meurtrier présumé se trouvaient à quelques mètres face à la victime et paraissait très serein et sûr de lui au moment de tirer". Il assure qu'il pensait avoir chargé son fusil à blanc.

Après avoir tiré, l'homme s'est débarrassé de l'arme avant de s'enfuir dans l'Aisne pendant 30 heures. Il s'est finalement rendu à la police le 8 mai en milieu d'après-midi. Il encourt 30 ans de réclusion criminelle pour meurtre, et une autre enquête pour recel de criminel a été ouverte.
 

Le meurtrier présumé était connu des services de police

L'homme âgé de 30 ans a été condamné à onze reprises entre 2005 et 2017 pour infractions à la législation sur produits stupéfiants, agressions sexuelles, vols et infractions routières. Condamné en 2016 à 30 mois d'emprisonnement, dont six assortis de sursis avec mise à l'épreuve et obligation de soins en raison de ses addictions et de son impulsivité.

Il était sorti de détention en juin 2018 et faisait l'objet d'un suivi avec mise à l'épreuve jusqu'en juin 2020. 

A lire aussi

Sur le même sujet

Quentin Bigot

Les + Lus