Les lampadaires allumés en plein jour suscitent des critiques, le maire de Reims y répond

Publié le Mis à jour le
Écrit par Vincent Ballester .

Excédé qu'on lui fasse remarquer que des lampadaires restaient allumés en plein jour, le maire de Reims (Marne) a mis les choses aux points. Arnaud Robinet (Horizons) a fourni des explications dans une publication Facebook datant du mardi 4 octobre.

Des lampadaires allumés en plein jour dans Reims (Marne), cela s'est déjà vu. France 3 Champagne-Ardenne avait déjà abordé cette situation, et fourni quelques réponses (c'est souvent lié à des travaux visant à réduire les dépenses de courant).



Mais ces derniers jours, de nombreux clichés faisant état de cette situation ont circulé sur les réseaux sociaux. Ceci alors que les autorités veulent inciter à faire des économies d'énergie.



Dénonçant "une nouvelle mode [...] des photos parfois accompagnées d'insultes", Arnaud Robinet (Horizons) a pris son clavier et fourni quelques explications bien senties à ses détracteurs. Il a publié un message sur son compte Facebook, le mardi 4 octobre 2022, et ce dernier a été assez relayé (voir la publication ci-dessous).







"La ville n’a aucun intérêt à allumer des lampadaires en pleine journée (écologiquement et financièrement)", a argué le maire. "Oui, il y’a des agents et techniciens qui travaillent pour vérifier le fonctionnement de l’éclairage public et en assurer la maintenance, ou simplement pour le remplacement de l’éclairage."



Loin d'estimer qu'il n'y avait rien à redire ("il existe bien évidemment des abus que je comprends comme les lumières non éteintes le soir dans des établissements scolaires ou autres, nous y veillons"), le maire a lancé un appel. "Gardons notre calme et soyons tous responsables."



Arnaud Robinet a justement annoncé qu'il n'y aurait pas d'écran géant à Reims pour diffuser la Coupe du monde de football : c'est moins d'énergie dépensée. À noter que dans plusieurs villes, comme Sézanne (Marne), la question d'éteindre les lampadaires le soir est posée... et suscite parfois des débats, notamment en matière de sécurité.



Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité