Reims : pourquoi des lampadaires publics sont-ils allumés en plein jour ?

Publié le
Écrit par Marc Schmitt

Dans le quartier Ponsardin à Reims, les lampadaires publics sont allumés en plein jour. Ce qui suscite une interrogation des riverains à l'heure des économies d'énergie. La Ville de Reims s'en explique.

Depuis quelques jours, en ce début mai 2022, les habitants et passants qui circulent dans un quartier de Reims, le secteur de la rue Ponsardin, une artère importante du centre-ville, lèvent la tête avec une certaine interrogation. Car de nombreux lampadaires publics sont allumés en plein jour. Avec le prix de l'électricité en hausse, et à l'heure où des économies sont demandées à tout un chacun la situation interroge. Au café du coin, Le Ponsardin, la serveuse aussi se pose la question, comme ses clients. Nous avons interrogé la Ville de Reims pour faire la lumière sur le sujet. 

Pourquoi les lampadaires publics sont ils allumés en permanence et en particulier en plein jour dans ce quartier du centre de Reims ? 

Actuellement, rue Ponsardin, se déroule une opération de renouvellement de l’éclairage public qui s’intègre dans un plan global, lancé depuis 5 ans, pour le centre-ville. Cette opération a pour objectif de rénover du matériel vétuste et énergivore par des équipements plus efficients.

A quoi servent ces travaux ? 

A cette occasion, l’ensemble de la rue Ponsardin va bénéficier d’un éclairage avec de nouvelles lanternes équipées de sources leds. Ces dernières fournissent un éclairage qui semble plus puissant. Toutefois, cela découle de la température de couleur qui est blanc chaud et ce, alors même que la puissance, et donc, la consommation électrique est moindre. L’uniformité sera également plus performante.

Jusqu'à quand vont durer les tests ? 

Ce chantier n’est pas terminé. A ce jour, la première phase, qui concerne le remplacement des lanternes en façade, est réalisée. A cette occasion, des mises en service diurnes (en plein jour, ndlr) ont été effectuées lors de la pose et du raccordement électrique.

La seconde phase se déroulera lors des deux dernières semaines de mai et concernera le remplacement des ensembles sur les mâts. Il coexiste donc en ce moment rue Ponsardin deux types de sources lumineuses en nocturne : les nouvelles lanternes en façade, équipées de leds (avec une température de couleur blanc chaud) et les lampadaires actuels, en attente de rénovation, équipés de sources au sodium, avec une température de couleur jaune orangé. Cette phase transitoire peut éventuellement générer un dérangement visuel mais il est nécessaire afin de garder un éclairage public sécuritaire le temps de finaliser la totalité des travaux.

Quel sera le résultat ?

A l’issue de cette étape, un dispositif d’éclairage nocturne efficace et plus harmonieux sera alors en place pour l’ensemble de la rue Ponsardin. On rappelle que l’éclairage public a pour mission d’éclairer et de sécuriser l’espace public que sont les trottoirs et la voirie. Des mesures photométriques seront effectuées de nuit pour respecter les normes en vigueur.

Les travaux de rénovation de l’éclairage public rue Ponsardin s’intègrent dans une opération portant sur plusieurs rues et vertueuse sur le plan de la consommation électrique  :

  • Remplacement de 18 lanternes entre le rond-point Cérès et la place Jamot, permettant de diviser par 3 la puissance installée (passant de 250W à 83 W par lanterne), assorti d’un abaissement de puissance de moitié de minuit à 5 h.
  • Remplacement de 9 lanternes rue Ponsardin, entre la rue Gerbert et la rue Montlaurent, permettant de diviser par près de deux la puissance installée (passant d’une puissance de 150W à  83W par lanterne).

Quelle sera l'économie d'énergie ? 

Pour ces 27 points lumineux, la puissance installée était avant travaux de rénovation de 6 435 W contre 2 241 W après réalisation. De plus, et grâce à l’abaissement de puissance, la consommation annuelle sera divisée par 5,7 (passant de 25 740 kW à seulement 4 482 kW) ce qui permettra d’avoir un coût de la consommation énergétique estimé à 1 070 €/an contre 3 860 €/an avant les travaux.

Ce programme de rénovation de l’éclairage public en cours fait suite à deux opérations conduites précédemment dans le centre-ville. En 2015, la rénovation de la partie située entre la rue de Montlaurent et le boulevard Victor Hugo avec 7 points lumineux changés et le passage de lanterne de 250W chacune à des lanternes de 140W (variation de 30% pendant 6h par rapport au cœur de nuit)

En 2017, la rénovation de la partie située entre la place Jamot et la rue Gerbert avec 10 points lumineux changés et le passage de lanterne de 150W chacune à des lanternes leds de 99W assorti également d’un abaissement de puissance.