Marne : le président de l'association "victimes du Covid-19" interpelle Emmanuel Macron dans un courrier

Publié le
Écrit par Florence Morel
Emmanuel Macron, lors du conseil de défense sanitaire à l'Elysée à Paris, le 12 février 2021.
Emmanuel Macron, lors du conseil de défense sanitaire à l'Elysée à Paris, le 12 février 2021. © IAN LANGSDON / MAXPPP

Cela fait presque un an que le Marnais tente de rentrer en contact avec l'Elysée. Il milite pour la création d'une journée de deuil national en hommage aux victimes du coronavirus.

Le ton est courtois et déterminé. Ce lundi 1er mars, le président de l'association "Victimes du Covid-19", le Marnais Lionel Petitpas, interpelle directement le président de la République dans un courrier. Cela fait des mois que ce dernier et les membres de son association sollicitent une entrevue avec l'Elysée, pour demander l'instauration d'une journée de deuil national en mémoire des victimes du coronavirus. "Cette demande d’entrevue est pour l’association l’opportunité de vous expliquer pourquoi nous vous demandons cette journée de deuil national", écrit-il dans sa missive.

Interpellation Directe Du Chef de l Etat Emmanuel Macron by France3 Champagne-Ardenne on Scribd

"Toutes les réponses apportées ont été négatives, tant sur la demande d’entrevue que sur l’instauration de cette journée de deuil national", déplore Lionel Petitpas, qui a perdu sa femme des suites du Covid-19 le 29 mars 2020, soit quelques jours après le début de l'instauration du confinement.

Il regrette également l'absence de réponses de la part du Premier ministre et du ministre de la Santé et des Solidarités. "Pratiquement un an après le début de la pandémie, nous en sommes donc à un statut quo, les plus hautes autorités de l’état n’ont à ce jour donné aucune suite à nos demandes."

Les familles endeuillées représentant des centaines de milliers de personnes sont dans une détresse psychologique notoire et connue, laissées totalement à l’abandon, vous avez eu dans un de vos discours "quelques mots" à leur encontre, point à la ligne

Lionel Petitpas, président de l'association "Victimes du Covid-19".

Une journée de deuil national 

Cette journée de deuil national est revendiquée depuis des mois par l'association. De nombreux membres ont vécu les protocoles sanitaires très stricts lors des funérailles de leurs proches. Pour beaucoup, il a été impossible de voir le corps des défunts. Un deuil impossible que nous vous racontions dans l'article ci-dessous. 

>> Toussaint : l'impossible deuil des familles de victimes du Covid-19

"Je ne vous ferai pas l’affront de vous rappeler dans quelles conditions sont décédés nos défunts de la première vague par l’application de protocoles trop stricts édictés, sûrement nécessaires, mais appliqués sans une once d’humanité", rappelle Lionel Petitpas. "Ces protocoles dorénavant 'assouplis' permettent normalement aux familles ayant perdu un proche de pouvoir accompagner leurs défunts dans des meilleures conditions, cela reste à vérifier, des témoignages récents tendent à prouver le contraire."

C'est donc pour combler ces manques que l'association aimerait une journée de deuil national, "l’occasion unique pour notre nation d’arrêter l’horloge du temps quelques instants afin d’honorer nos morts". Et Lionel Petitpas de rappeler : "N’avez-vous pas dit que nous étions en guerre, Monsieur le Président ? Guerre non conventionnelle, certes, mais guerre quand même, à chaque conflit, la République, la nation ont su communier ensemble afin d’honorer les morts, les monuments sur nos places publiques ont sont la preuve indéfectible."

 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.