Pourquoi cette résidence pour seniors toute neuve n'accueille aucun résident

À Reims (Marne), une résidence pour seniors de 200 logements a été construite. Les travaux sont terminés depuis plusieurs mois. Pourtant, personne n'a pris possession des lieux. Nous avons interrogé le prestataire à l'origine du projet pour savoir s'il était toujours d'actualité.

Une résidence dédiée aux seniors qui reste désespérément vide. C'est ce qui se passe à Reims, dans le quartier Saint-Nicaise, tout près de prestigieuses maisons de champagne. De quoi susciter des questions parmi les riverains du secteur. 

Depuis le boulevard Henry-Vasnier, il est impossible de manquer ce bâtiment de cinq étages à l'architecture moderne. Il a pris la place de deux immeubles du Crous, qui ont hébergé pendant de longues années des étudiants avant d'être démolis. 

Après plusieurs mois de chantier, les travaux des 200 logements sont terminés. Et pourtant, personne n'a emménagé. Une bâche avait été déployée sur la façade donnant sur le boulevard pour vanter les mérites de cette résidence pour seniors. Elle a désormais disparu. 

On pouvait y découvrir le nom du prestataire Nahoma. Cette filiale du groupe Orpea, devenu depuis Emeis, exploite des résidences de services dans plusieurs villes en France, comme Saint-Quentin, Rouen ou encore Aurillac. Sur le site de Nahoma, une brochure promettait même une ouverture à Reims pour 2023. Un calendrier difficile à tenir désormais.

La page dédiée à la résidence rémoise liste de nombreux services : des équipes "présentes 24h/24, 7j/7 pour assurer la sécurité de votre logement et répondre à tous vos besoins", "un restaurant ouvert chaque midi proposant des menus élaborés par un chef et une diététicienne", "un bar et salon de thé" ou encore "un espace forme et vitalité (avec piscine, salle de sport)". Mais aucune date d'ouverture n'est mentionnée.

Une résidence exploitée par une filiale d'Orpea

Le projet est-il toujours d'actualité ? Pour le savoir, nous avons contacté le groupe Emeis. Il nous assure, ce mardi 28 mai, que l'ouverture pourrait intervenir "dans les prochains mois", sans plus de précision. Les travaux sont bien terminés et il reste dorénavant à équiper les bâtiments.

Après le scandale Orpea, une restructuration du groupe est en cours. Pour rappel, le journaliste Victor Castanet a signé en 2022 le livre Les Fossoyeurs, dans lequel il dénonçait des maltraitances des résidents, un usage abusif des fonds publics et des manquements dans la gestion des personnels au sein d'Orpea. Depuis, le groupe et d'anciens dirigeants font l'objet de poursuites judiciaires. 

La restructuration d'Emeis passe notamment par des cessions d'actifs immobiliers. Dans un communiqué daté de juin 2022, le groupe s'engageait à "céder des actifs immobiliers pour un montant cumulé […] d'un milliard d'euros au 31 décembre 2023". En novembre de la même année, Orpea précisait avoir un "objectif de détention de 20 à 25%" de ses actifs immobiliers, contre 47% fin 2021.

Le groupe Emeis réalise une "revue stratégique de l’ensemble de ses nouvelles résidences seniors dont les ouvertures interviendront dans les mois qui viennent", nous indique-t-on. Certaines pourraient donc être vendues à des investisseurs. Emeis en deviendrait simple locataire mais conserverait l'exploitation quotidienne. 

Le choix n'est pas encore acté pour la résidence de Reims. Cela explique le retard qui entoure l'ouverture. Quoi qu'il en soit, le groupe Emeis assure que la résidence va bien ouvrir ses portes, qu'il en soit propriétaire ou simple locataire.

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité