Cet article date de plus de 3 ans

Le Reims Bobsleigh Association rêve des Jeux Olympiques

Auto-baptisée les "Rasta Rockett Français", l'équipe de bobsleigh dirigée par le Rémois David Baechler tente avec des moyens limités de se qualifier pour les Jeux Olympiques d'hiver en février 2018 à Pyeongchang en Corée du Sud.
L'équipe du Reims Bobsleigh Association à l'entraînement à La Plagne avant les manches de Coupe d'Europe.
L'équipe du Reims Bobsleigh Association à l'entraînement à La Plagne avant les manches de Coupe d'Europe. © Bintou Sidibé / France 3 Champagne-Ardenne
A première vue, la Champagne-Ardenne est loin d'être une terre de bobsleigh. Et pourtant, c'est bien une équipe à l'effigie de Reims qui tente actuellement le pari un peu fou de se qualifier pour les Jeux Olympiques d'hiver 2018 organisés à Pyeongchang en Corée du Sud du 9 au 25 février.

A la tête du Reims Bobsleigh Association, on retrouve David Baechler, ancien champion de France d'haltérophilie et ex-membre de l'équipe de France B de bobsleigh lors des JO de Sotchi en 2014 (il avait participé à la qualification olympique en tant que pousseur mais n'avait finalement pas concouru en Russie, se contentant d'un rôle d'entraîneur). Pour revivre pleinement l'aventure, il a donc monté sa propre équipe, organisant plusieurs tests dans la cité des sacres. Il a fallu recruter des hommes forts, sachant courir vite et pousser fort. Parmi ceux qui ont finalement été choisis, il y a le sprinter guyanais Alan Alaïs, 27 ans, finaliste des championnats de France Elite d'athlétisme sur 200m en 2017, ou encore Jason Aguemon, venu du football américain. L'athlète Emmanuel N'Gom Priso, le déjà expérimenté Jérémy Baillard et donc David Baechler complètent le groupe de pousseurs qui embarquent tantôt dans un bob à 2, tantôt dans un bob à 4, le pilote étant dans tous les cas le Savoyard Thibault Godefroy. Sur la piste, sensations garanties avec des pointes de vitesse atteignant 130 km/h.

Pour tenter de décrocher son billet pour la Corée du Sud, l'équipe participe aux manches de Coupe d'Europe - tout comme l'autre formation française menée par le pilote alsacien Romain Heinrich. Après Altenberg et Königsee en Allemagne, c'est à La Plagne en Savoie que David Baechler et ses coéquipiers se retrouvent pour la manche française du circuit, disputée du vendredi 15 au dimanche 17 décembre (résultats sur le site de la Fédération internationale de bobsleigh).

Pour le moment, les résultats ne sont pas encore à la hauteur des espérances (en bob à 4, le Reims Bobsleigh Association a dû se contenter d'une 13ème place à Altenberg et d'une 21ème place sur chacune des manches à Königsee) et la qualification olympique est loin d'être acquise, sachant qu'il faudra terminer dans les dix premiers au classement général de la Coupe d'Europe, deux manches devant encore être disputées lors de la première quinzaine de janvier. Alors les "Champenois" mettent les bouchées doubles à l'entraînement sur la piste de La Plagne qui a accueilli les compétitions de bobsleigh lors des JO d'Albertville en 1992.

Des difficultés qui s'expliquent aussi par des moyens limités. La Team a notamment eu recours au financement participatif pour boucler un budget élevé. Soutenu notamment par des partenaires publics comme la Ville de Reims ou la Région Grand Est, elle a toutefois pu investir 15 000 euros dans la location d'un bob. Rien de comparable avec certaines équipes d'Europe de l'Est qui disposent d'un véritable staff pour gérer tous les aspects de la préparation. A l'inverse, nos "Rasta Rockett Français" comme ils se sont auto-baptisés doivent penser à tout jusqu'à la nourriture et le logement sur les lieux de compétition. Qu'importe, leur motivation est réelle et leur rêve olympique bien vivant. 

Nous avons rencontré le Reims Bobsleigh Association à La Plagne :

durée de la vidéo: 04 min 36
Objectif JO 2018 pour le Reims Bobsleigh Association ©France 3 Champagne-Ardenne

 

Un précédent pour la Champagne-Ardenne
La Champagne a déjà eu un représentant au bobsleigh aux Jeux Olympiques d'hiver. En 1928 à Saint-Moritz en Suisse, Jean d'Aulan finissait 14ème en bob à 4 avec la France. Président de la société de champagne Pier-Heidsieck, il est aussi connu pour ses actes de résistance durant la seconde guerre mondiale. Pilote de chasse, son avion fut abattu par l'armée allemande dans le Haut-Rhin en octobre 1944. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sport jeux olympiques