Reims : grâce à la seconde main, on apprend à s’équiper à moindre coût au salon Habitat et Jardin

La question du pouvoir d’achat et le recyclage s’invitent jusqu'au dimanche 18 octobre dans les allées du salon Habitat et Jardin, au Parc des Expositions de Reims. La récup’, la réparation et le relooking y sont à l’honneur.

Il y a quelques années encore, qui aurait imaginé que l’environnement et le pouvoir d’achat auraient une place de choix dans un salon comme celui d’Habitat et Jardin ? C’est pourtant le cas au Parc des Expositions situé allée Thierry Sabine, à Reims. Depuis vendredi, et jusqu'à la fin de journée de ce dimanche 16 octobre, une centaine de professionnels y exposent leurs nouveautés, solutions pour être bien chez soi.

Des artisans, des commerçants présentent les tendances dans le domaine de la décoration, de l’aménagement, de la domotique, de la sécurité et du chauffage. Et parmi la centaine d’exposants réunis, des spécialistes proposent d’accompagner les visiteurs dans leur démarche pour économiser l’énergie, réparer des équipements et aussi s’équiper à moindre coût.

Une entrée à 5€ pour accéder au salon peut permettre de faire du bien à son porte-monnaie. En effet, la manifestation ne se limite pas à la présentation des innovations et tendances du moment, des ateliers y permettent de découvrir comment réparer, relooker les éléments de son intérieur.

Des experts accompagnent les visiteurs. Grâce à leurs conseils, on évite de jeter un peu trop rapidement un objet abîmé ou qui ne marche plus très bien. En évitant le gaspillage, l’environnement y  gagne, mais aussi les finances de ceux qui doivent gérer de petits budgets. 

Les rois de la « récup »

Le recyclage est depuis son origine au cœur de l’activité de l’association Emmaüs. C’est pourquoi les membres de la communauté de Reims, de F.R.I.P.E. Emmaüs, d’Emmaüs Connect et d’Envie ont installé, dans l’allée de la "récup", un appartement très original. Il y est entièrement meublé avec des éléments de seconde main. C’est l’occasion de communiquer sur les actions de l’association, d’expliquer ce qu’est l’économie solidaire, mais aussi de faire de la pédagogie. S’équiper, décorer son domicile, pouvoir suivre les tendances, c’est possible, même avec un tout petit budget.

Sous l'angle de la "récup", on peut faire quelque chose de joli, de sympa. La "récup" peut aussi être "fun", pas poussiéreux.

Estelle Decourcelle, directrice de F.R.I.P.E. Emmaüs Reims.

"C’est la première fois que nous participons à ce salon", explique Estelle Decourcelle. Elle est la directrice de F.R.I.P.E. Emmaüs. "Nous avions présenté un appartement éphémère, début juillet, à destination des étudiants. Le projet a mis en valeur notre travail. Il a plu à Reims Events qui organise le salon, et nous a sollicités pour être présent. Nous avons relevé le défi en un mois. C’était formidable pour toute l’équipe".

F.R.I.P.E. Emmaüs accompagne 35 personnes en parcours d’insertion, et Emmaüs Reims compte 40 compagnons.

Des visiteurs bluffés

C’est un appartement de 60 m2 qui comprend cuisine, salon, chambre parentale, chambre pour enfants et bureau qui est donc exposé. L’association Envie a mis à disposition l’électro-ménager. Emmaüs Connect s’est chargé de l’informatique.

"Le stand est très attirant", déclare Estelle Decourcelle. "Les gens sont bluffés. Nous avons réalisé un gros travail de mise en scène pour montrer que sous l’angle de la "récup’", on peut faire quelque chose de joli, de sympa. La récup’ peut aussi être "fun", pas poussiéreux".

"Je n’allais pas chez Emmaüs, mais maintenant j’irai plus souvent car j’aime le vintage", dit cette visiteuse qui a craqué pour la console à 40 €. Il y aussi les habitués de la "récup", depuis douze ans. Ils sont venus découvrir les petits prix du jour, comme une commode à 50 €.

En mixant des tendances, de l’ancien, du moderne, les structures d’insertion de Reims ont mis en avant l’économie circulaire qui soutient un modèle social créatif d’emplois. Le développement durable y trouve son compte. Ce qui aurait pu finir en déchetterie est valorisé.

Quant aux membres des associations participant à cette opération, le succès remporté leur fait chaud au cœur. Les grandes enseignes s’y mettent également. Le géant suédois de l’ameublement, présent sur le salon, y met en avant sa pratique de l’économie circulaire. Les modes de consommation évoluent.