Fausse alerte à la bombe en gare de Reims : un individu de 14 ans interpellé

La gare de Reims a été évacué, samedi 11 novembre vers 19h20, suite à l'interpellation d'un individu dans un train. / © Carlos Gil Silveira/France 3 Champagne-Ardenne
La gare de Reims a été évacué, samedi 11 novembre vers 19h20, suite à l'interpellation d'un individu dans un train. / © Carlos Gil Silveira/France 3 Champagne-Ardenne

Un jeune homme de 14 ans a été interpellé par la police en gare de Reims, samedi 11 novembre, après avoir fait croire qu'il souhaitait faire sauter un train. La plaisanterie a entraîné l'évacuation des lieux, une opération de déminage ainsi que l'arrêt du trafic ferroviaire pendant deux heures.

Par Valentin Pasquier

Un homme suspect a été interpellé par les forces de l'ordre en gare de Reims, samedi 11 novembre vers 19h20. Suite à l'opération policière, une centaine de personnes a été évacuée en dehors de la station.

L'individu a été appréhendé dans le train de 19h13, qui devait rallier Reims à Paris. Les passagers de la voiture n°15, où se trouvait le suspect, ont été invités à témoigner auprès de la police. Selon le témoignage d'une personne de cette voiture, un passager aurait demandé l'heure à l'individu interpellé, aux alentours de 19 heures, peu avant le départ prévu du train. Celui-ci aurait alors répondu : "Ça va, il y a encore le temps de se faire sauter".

Auditionné par la police, le suspect âgé de 14 ans a avoué que sa phrase n'était pas sérieuse. Originaire de la région lilloise, ce mineur était en fugue et se trouverait en grande détresse sociale. Le parquet de Reims s'est désaisi de l'affaire au profit de celui de Lille. Le plaisantin pourrait être poursuivi pour "diffusion d'informations en vue de faire croire à une destruction dangereuse pour autrui".


Ce contenu n'est plus disponible


Suite à l'incident, le trafic ferroviaire au départ et à destination de la gare de Reims a été suspendu pendant deux heures. Les usagers et le personnel de la gare ont patienté sur le parvis et le parc Colbert en attendant le résutat des opérations de déminage, qui ont pris fin vers 21 heures. La circulation a ensuite pu reprendre aux alentours de 21h30.

Des policiers du GIPN sont intervenus en gare de Reims pour appréhender le suspect, samedi 11 novembre. / © Carlos Gil Silveira/France 3 Champagne-Ardenne
Des policiers du GIPN sont intervenus en gare de Reims pour appréhender le suspect, samedi 11 novembre. / © Carlos Gil Silveira/France 3 Champagne-Ardenne
Reims. Fausse alerte à la bombe à la gare

 

Sur le même sujet

Entretien avec... Farouk Madaci, entraineur à l'Efsra de Reims

Près de chez vous

Les + Lus