Reims : j'ai testé pour vous la salle de cinéma 4DX à Thillois

La salle 4DX comporte 80 sièges contre 160 traditionnellement / Thillois, le 1er décembre 2019 / © Florence Morel / France 3 Champagne-Ardenne
La salle 4DX comporte 80 sièges contre 160 traditionnellement / Thillois, le 1er décembre 2019 / © Florence Morel / France 3 Champagne-Ardenne

Vivre une scène de cinéma comme si on y était. Telle est la promesse de la salle 4DX, ouverte au public depuis fin octobre 2019 au parc Millésime de Thillois. J'ai profité d'un dimanche froid et pluvieux pour tester l'unique salle du genre en Champagne-Ardenne.

Par Florence Morel

L'odeur de maïs soufflé caramélisé n'a pas changé. En revanche, la salle de cinéma a subi quelques transformations. Fini le septième art façon XXème siècle, où l'on est affalé dans son fauteuil en piquant un petit somme si le scénario manque de piquant. Ce dimanche 1er décembre, j'ai testé le cinoche version 2019 : la salle 4DX, devant le second volet de la Reine des neiges. "On ne va pas projeter du Woody Allen dans ce genre de salles", plaisante Philippe Gasmi, directeur du cinéma.

Des sensations différentes selon les films

Effectivement, la Reine des neiges 2 est une parfaite entrée en matière pour la novice que je suis. Durant les bandes-annonces, je comprends vite que les films à sensation, comme le prochain Star Wars ou Jumanji, seront beaucoup plus riches en sensations fortes. D'ailleurs, Fabien et Océane, qui sont assis à côté de moi, ont hâte de passer aux choses sérieuses. "C'était sympa, mais ce sera sûrement mieux sur un film qui bouge un peu plus", soulignent-ils en chœur.
 
Pour pouvoir bouger, les sièges sont rehaussés et plus grands que dans les salles classiques / Thillois, 1er décembre 2019 / © Florence Morel / France 3 Champagne-Ardenne
Pour pouvoir bouger, les sièges sont rehaussés et plus grands que dans les salles classiques / Thillois, 1er décembre 2019 / © Florence Morel / France 3 Champagne-Ardenne

Je suis confortablement installée au milieu de la salle, qui accueille 80 spectateurs au lieu de 160 habituellement. Pas de panique, les places sont vite rentabilisées : comptez 21,5 euros en plein tarif, 17,3 euros pour les étudiants et 14 euros pour les moins de 14 ans. "Les gens paient rarement plein tarif, nuance Philippe Gasmi. Avec les abonnements, les places vendues par les entreprises etc. ils n'ont que quelques euros à rajouter." En moyenne, comptez en moyenne 6 euros à débourser en plus de votre place, ou pass cinéma. Regardons le bon côté des choses : on économise en euros et en caloriés car le pop-corn, les boissons chaudes, celles sans couvercles et les friandises sont interdits. A moins de les boulotter avant le début du film.
 

Déception pour la fumée et les odeurs

Côté confort, la petite spectatrice que je suis (je mesure 1m65) est soulagée -à noter d'ailleurs que les enfants de moins d'1m20 et de moins de 4 ans ne peuvent pas assister à une séance 4DX. Pas la peine d'user de mes cervicales si un géant s'assied devant moi, les sièges sont suffisamment hauts. Ils ont été rehaussés pour cacher le mécanisme qui leur permet de bouger au rythme de la caméra, ou de vibrer en fonction de ce qu'il se passe à l'écran.

Quand la reine Elsa s'envole, je reçois de l'air sur mon visage. Quand les rennes dévalent une colline à toute allure, mon siège tremble, ou lorsque la caméra est en contre-plongée, il se penche vers l'avant (c'est de loin l'effet le plus intéressant de cette expérience). Quand la reine de glace affronte une mer déchaînée, de la bruine m'arrive dessus, accompagnée d'une brise fraîche. Heureusement, les jets se font légers et pas de quoi tremper mes lunettes 3D.

Petite déception concernant la fumée, ou un faible nuage apparaît en bas de l'écran. Pour les odeurs également, pas de grosse révolution. Mes narines ont à peine senti la différence. L'expérience est enrichissante quand on aime les sensations fortes, un peu moins si l'on est amateur de cinéma d'auteur. "On a eu un peu froid, commente mon voisin, on était contents quand il y a eu de l'air chaud dans le cou." J'ai aussi sorti mon écharpe… la prochaine fois, j'irai voir Aladin. Ou le dernier Star Wars. Les deux premières projections en 4DX du dernier épisode de la saga affichent déjà complet.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

toute l'actu cinéma

Les + Lus