Reims : règlement de compte mortel chez les gens du voyage, 3 personnes mises en examen

La rixe a eu lieu à Reims, impasse St Charles / © Google maps
La rixe a eu lieu à Reims, impasse St Charles / © Google maps

Ce mercredi 18 septembre, une rixe très violente a éclaté en fin de soirée entre plusieurs familles de gens du voyage. Le bilan fait état d'un mort de cinq blessés au moins. Ce vendredi le procureur de Reims a livré des détails sur cette affaire. 

Par L.V, M.K. et M.M.

Un mort, cinq blessés. Le bilan de l'altercation qui a eu lieu à Reims ce mercredi 18 septembre 2019 est lourd et illustre la violence des faits. Le procureur de la république de Reims a livré plusieurs détails sur cette affaire ce vendredi 20 septembre. La rixe a eu lieu vers 21h à Reims, impasse St Charles, dans la communauté des gens du voyage. Les services de police, alertés par des coups de feu, se rendent sur place. 11 appels étaient enregistrés au 17. À leur arrivée, ils constatent sur place le décès d'un homme de 36 ans et découvrent 5 personnes blessées. Concernant le défunt, un tir par arme à feu lui a été fatal. L'autopsie a également révélé l'existence de coups portés à la tête avec un bâton. 

Parmi les cinq blessés, une adolescente âgée de 15 ans a été touchée par arme à feu à l'épaule. Deux hommes, dont le pronostic vital était engagé, ne sont plus en danger. L'un a été blessé au genou par une arme à feu, l'autre au cou par une arme blanche. Le père du défunt a également été blessé à la main par arme blanche. Un autre homme a été blessé au thorax par une arme blanche. Parmi les personnes hospitalisées, certaines sont susceptibles d'être incriminées dans cette affaire.

Ce vendredi, au moins deux personnes sont toujours en fuite. Le Procureur de la République de Reims, Matthieu Bourrette, aimerait les faire entendre au plus vite. Selon lui, "c'est le juge d'instruction qui pourra délivrer le cas échéant des mandats d'amener ou mandats d'arrêt s'il estime que ces personnes qui sont aujourd'hui en fuite doivent pouvoir être entendues."
 

Des armes toujours introuvables

Le Procureur de la République de Reims a ouvert ce vendredi 20 septembre une information judiciaire criminelle pour assassinat, complicité de tentative d'assassinat et tentative d'assassinat. Cette information judiciaire est également ouverte contre X des chefs de tentative de meurtre par arme à feu. D'après lui, "les mises en examen et les débats devant le juge des libertés et de la détention se déroulent cet après-midi à l'hôpital, les mis en cause n'étant pas transportables jusqu'au palais de justice."

A cette heure-ci, les armes sont introuvables. Un élément d'inquiétude pour le Procureur car il est important de disposer de ses armes pour comprendre comment les événements se sont déroulés. Mais trois personnes mises en cause ont été placées en détention provisoire "pour éviter qu'elles ne fassent pression sur les victimes et témoins et qu'elles ne réitèrent leurs agissements. Pour éviter aussi toutes représailles". 

Tout a commencé cet été, lorsqu'un homme issu de cette communauté a roulé sur sa femme et l'a tué à Thil, au nord de Reims. Suite à une erreur de procédure, cet homme dans un premier temps placé en détention, a été libéré sous contrôle judiciaire. Ce mari avait toutefois l'interdiction de venir à Reims. Mais ce jeudi 19 septembre au soir il s'est présenté sur le camp des gens du voyage impasse St Charles, pour voir un membre de sa famille. Alerté des menaces qui pesaient sur lui, il est reparti se mettre en sécurité.
 

Ambiance électrique

Entre-temps, un frère de son ex épouse apprenant sa présence part à sa rencontre en vain. On aurait pu en rester là, mais c'est sans compter sur la volonté de la famille de ce mari meurtrier présumé qui décide à son tour de se rendre au domicile de l'ex beau-frère. Plusieurs dizaines de personnes auraient été présentes. Des faits dont il est encore difficile de déterminer l'exact déroulement. Sur ce sujet, l'enquête menée par les hommes de la police judiciaire de Reims s'annonce compliquée. 

Mercredi soir, l'ambiance sur place était électrique voire explosive, ce qui explique en partie la très grande gravité des faits commis et ce terrible bilan. On sait que de nombreux coups de feu ont été tirés et que plusieurs coups de couteaux ont été portés dans une ambiance de folie meurtrière. Le frère de cette épouse morte écrasée par son mari cet été est tué au fusil de chasse. Cinq personnes ont été blessées. Dont une dans un état très grave. Des mesures de sécurité ont été prises au sein du CHU de Reims pour assurer la sécurité des blessés.

Selon le procureur de Reims, une enquête criminelle pour assassinat et tentative d'assassinat a été ouverte, et confiée à la police judiciaire de Reims. Trois personnes ont été mises en examen et placées sous mandat de dépôt ce vendredi. Une audience devait se tenir dans le cadre de ce féminicide présumé survenu cet été à Thil. L'affaire est loin d'être terminée. 

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus