Reims : trophée du meilleur routier de France, la sélection régionale Grand-Est

4ème édition du trophée des routiers ce mercredi à Reims pour la sélection régionale Grand-Est. Une journée marathon pour les 14 candidats sélectionnés pour les épreuves théoriques et pratiques. Embarquez avec eux !
Sélection régionale du trophée des routiers à Reims.
Sélection régionale du trophée des routiers à Reims. © Claire LEBRET, France télévisions

C'est l'effervescence en ce début de matinée sur le parking du centre de formation aux métiers du transport et de la logistique AFTRAL de Reims. L’établissement accueille toute la journée les sélections régionales du 4ème trophée des routiers. Un concours qui récompense le meilleur conducteur poids-lourds de France.

Des sélections régionales

Reims et Strasbourg accueillent cette semaine les sélections régionales du Grand-Est. Ce mercredi, place aux quatorze candidats de Champagne-Ardenne. Hormis la Haute-Marne, tous les départements sont représentés. Une grande première pour tous les candidats.

Ils sont déjà à pied d'œuvre en ce début de matinée. Toute la journée les épreuves théoriques et pratiques vont se succéder. Le rythme est soutenu. Au menu du jour, questionnaire en lien avec le métier de routier, simulateur de conduite et épreuve sur route.

 

Le simulateur de conduite parmi les épreuves du trophée des routiers
Le simulateur de conduite parmi les épreuves du trophée des routiers © Claire Lebret, France télévisions

 

Sur le parking du centre de formation, les allées et venues des poids-lourds sont incessantes. A l’intérieur du bâtiment, le simulateur de conduite tourne à plein régime. Car qui dit, routiers, dit conduite et c’est avant tout derrière leur volant que ces professionnels de la route sont évalués.

Parmi les candidats, Ludovic. Cet habitant des Ardennes est conducteur depuis 10 ans. Et il a ça dans le sang ! Dans la famille, on est routier de père en fils. Comme son père, il conduit un camion. Ludovic participe au concours pour la première fois. “Ce trophée me permet de me perfectionner. Comme c’est un métier d’expérience, on apprend toujours des choses” explique-il.

 

Les chauffeurs pendant l'épreuve de conduite
Les chauffeurs pendant l'épreuve de conduite © Claire Lebret, France télévisions

En plus du concours, pendant cette intense journée, lui et les autres candidats vont perfectionner leur conduite et acquérir de nouvelles compétences. C'est aussi l'objectif des organisateurs.

 

La sécurité avant tout

Les candidats assistent à différents ateliers en lien avec leur métier. Ils permettent de sensibiliser les chauffeurs à la sécurité routière, aux addictions au travail ou à la nutrition.

L’occasion de tester le casque VR (à réalité virtuelle) sur l’atelier simulateur incendie. Un outil ludique supplémentaire pour se former qui suscite un vif intérêt. “J’ai appris à éteindre un départ incendie sur un camion de transport de matières dangereuses” explique Ludovic, chauffeur.

 

Utilisation de la réalité virtuelle pour les ateliers sécurité incendie
Utilisation de la réalité virtuelle pour les ateliers sécurité incendie © Claire Lebret, France télévisions

 

Le meilleur conducteur de France

Mis en place par les institutions de protection sociale du transport et de la logistique en 2014, le trophée des routiers réunit cette année des centaines de conducteurs partout en région.

Au total 350 candidats sont inscrits pour les sélections régionales de ce concours réservé aux professionnels du transport routier de marchandises. Les épreuves, organisées dans chaque région, vont s’étaler jusqu’à la fin du mois de septembre.

Promouvoir le secteur du transport

Le concours est aussi un vecteur de communication. Le secteur du transport routier est en tension et peine à recruter. “Il y a aujourd’hui une pénurie de conducteurs, on ne trouve plus de jeunes conducteurs qui veulent intégrer ce métier alors nous essayons de susciter les envies et les vocations” explique, Emmanuel Rassel, responsable de la formation métiers région, groupe Stef.

Changer le regard des gens sur la profession, c’est aussi le souhait des routiers : “c’est un métier avec l’image du conducteur gueulard qui n’arrête pas de crier sur les automobilistes” explique Ludovic Robin, candidat.

 “Le trophée permet de se perfectionner, on parle du métier alors qu’on est dans une pénurie de conducteurs importante et l’on donne une image un peu plus positive” ajoute Cédric, candidat.

Une motivation pour les organisateurs du concours qui constatent cette pénurie malgré les offres des formations y compris en interne dans certaines entreprises du secteur.

Un poste sur deux n’est pas pourvu

Marien Gosset, porte-parole du trophée des routiers

 

Finale nationale en novembre

Le meilleur conducteur représentera le Grand-Est lors de la finale nationale qui se déroulera en novembre prochain à Paris. 

Au terme d’une journée marathon, c'est Eddy Mangot, chauffeur de Rosières-prés-Troyes dans l'Aube, qui remporte l’épreuve en Champagne-Ardenne.

 

Le vainqueur de la sélection régionale
Le vainqueur de la sélection régionale © Claire Lebret, France télévisions

S’il obtient une meilleure note que le lauréat alsacien qui sera en lice vendredi, il ira en finale. 

A la clé, un séjour d’une semaine dans un lieu au choix pour le gagnant et un week-end en Europe pour les finalistes régionaux. Une source de motivation supplémentaire pour les candidats.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
transports économie