Tous les jours cette semaine, nous vous racontons le réveillon d'un Champardennais qui a fait le choix de le célébrer autrement. Ce mercredi, rendez-vous avec la famille Collard, qui vit à Reims et vit depuis deux ans sans déchet. 

Le père Noël vient de passer. Le sourire sur le visage d'Anaelle et Léane, 8 et 6 ans, montre qu'elles ont été gâtées. La première, aux boucles d'or, expose fièrement les décorations qu'elle a fabriquée. La seconde, aux boucles d'ébène, plus timide, joue paisiblement aux petites briques en plastique qu'elle a reçues la veille.
A 8 et 6 ans, Anaelle et Léane se sont déjà prises au jeu du zéro déchet / Reims, le 26 décembre 2017 / © Florence Morel / France 3 Champagne-Ardenne
A 8 et 6 ans, Anaelle et Léane se sont déjà prises au jeu du zéro déchet / Reims, le 26 décembre 2017 / © Florence Morel / France 3 Champagne-Ardenne

 

Sauf que les deux Rémoises n'ont déchiré aucun papier cadeau, le 25 décembre au matin. Leur père Noël a décidé d'être éco-responsable : les cadeaux étaient tous emballés dans des foulards ou des taies d'oreiller. Même le piano électronique a trouvé chaussette à son pied : un sac de couchage en guise d'emballage.
Tous les cadeaux ont été emballés dans des draps, tissus et foulards / Reims, le 24 décembre 2017 / © Céline Collard
Tous les cadeaux ont été emballés dans des draps, tissus et foulards / Reims, le 24 décembre 2017 / © Céline Collard

 

"Pour la bûche, on a fait une exception"

Chez les Collard, le zéro déchet se vit toute l'année. Et pour les fêtes, seul le mascarpone et quelques aliments ont fait office d'exception. "Pour la bûche, on s'est dit qu'on avait le droit. Avec tous les efforts qu'on fournit à l'année, on a fait une exception", explique Céline Collard, presque sur un ton d'excuse. L'écart : avoir acheté une boîte de mascarpone, introuvable en vente au détail ou en vrac.

La famille rémoise n'est "pas extrémiste", comme elle s'applique à le souligner. Parfois, il arrive de faire des exceptions, comme pour deux jouets cette année et quelques fournitures scolaires. Pour le reste, Florent et Céline cuisinent tout eux-mêmes, préparent des repas d'avance, utilisent les restes. Pour le moment, ils vident leur poubelle une fois toutes les trois semaines.
Ne plus faire de déchet, c'est acheter des boîtes que l'on recycle / Reims, le 26 décembre 2017 / © Florence Morel / France 3 Champagne-Ardenne
Ne plus faire de déchet, c'est acheter des boîtes que l'on recycle / Reims, le 26 décembre 2017 / © Florence Morel / France 3 Champagne-Ardenne

 

"On aimerait faire davantage"

Comme un défi quotidien, les Collard prennent goût au zéro déchet.

Plus on avance dans le processus, plus on a envie d'aller loin 

raconte Florent Collard. On aimerait faire davantage."

La famille est déjà bien avancée. Céline confectionne ses propres produits ménagers, achète tout en vrac et limite au maximum les cosmétiques. De son côté, Florent l'aide pour les tâches ménagères, à la cuisine, au marché tous les dimanches. Un véritable combat. "On essaie de ne pas prévoir les repas trop à l'avance. Car plus on prévoit, plus on risque de générer un déchet."
Dans sa boîte aux trésors, Anaelle conserve tout ce qu'elle peut bricoler / Reims, le 26 décembre 2017 / © Florence Morel / France 3 Champagne-Ardenne
Dans sa boîte aux trésors, Anaelle conserve tout ce qu'elle peut bricoler / Reims, le 26 décembre 2017 / © Florence Morel / France 3 Champagne-Ardenne

 

Même Anaelle s'y est mise. Véritable bricoleuse, la fillette recycle tout en bricolant. Pommes de pin, briques de lait, morceaux de plastique, elle laisse libre court à son imagination.
Céline Collard se base beaucoup sur sa "bible" : "Famille presque zéro déchet", de Bénédicte Moret et Jérémie Pichon / Reims, le 26 décembre 2017 / © Florence Morel / France 3 Champagne-Ardenne
Céline Collard se base beaucoup sur sa "bible" : "Famille presque zéro déchet", de Bénédicte Moret et Jérémie Pichon / Reims, le 26 décembre 2017 / © Florence Morel / France 3 Champagne-Ardenne

 

Un Noël cent pour sans déchet

Pour les 24 et 25 décembre, toute la famille a joué le jeu. Grands-parents, oncles, tantes… tous ont essayé de ne produire aucun déchet. Même les coquilles d'huîtres auront une deuxième vie : pilées, elles seront données aux poules, car remplies de nutriments qui leur seront bénéfiques.

Les cadeaux aussi étaient à l'épreuve du zéro déchet. Adepte de tricot, la maman de Céline lui a cousu un cadeau sur mesure : un rouleau d'essuie-tout, 100% réutilisable, à l'aide de scratchs, de tissu, d'anciennes serviettes, et de bois recyclé pour le tronc.
Essuie-tout sans déchet, à base de tissu et de serviette, attaché à l'aide de velcro / Reims, le 26 décembre 2017 / © Florence Morel / France 3 Champagne-Ardenne
Essuie-tout sans déchet, à base de tissu et de serviette, attaché à l'aide de velcro / Reims, le 26 décembre 2017 / © Florence Morel / France 3 Champagne-Ardenne

 

Pour le verre, on a moins de scrupule, car on sait qu'il est entièrement recyclé

sourit la Chalonnaise d'origine.

Nouvelle année, nouveau défi : un mariage sans déchet. Le couple a déjà démarché une entreprise ardennaise pour les sodas et un vigneron qui produit son vin en vrac et consigne ses bouteilles. Reste à trouver le traiteur. "Tous nous ont ri au nez quand nous leur avons expliqué la démarche. Je crois que comme pour le mascarpone, il va falloir faire une exception", regrette la Rémoise.