Tous les jours cette semaine, nous vous racontons le réveillon d'un Champardennais qui a fait le choix de le célébrer autrement. Ce lundi, rencontre avec Baptiste Vitry, végane, qui ne consomme aucun produit d'origine animale. L'Ardennais raconte comment il vit ses convictions tout au long de l'année et particulièrement durant les fêtes.

Une petite boule blanche se charge de l'accueil. Igloo, un bichon de quatre ans, saute et s'accroche à son maître, comme s'il était lui même une peluche. Baptiste Vitry tente de calmer les ardeurs du petit molosse à l'aide d'un bonbon, 100% végane. "Depuis qu'il ne prend que des croquettes véganes, il n'a plus de problèmes de poil", explique l'Ardennais, originaire de Remilly-Aillicourt, à côté de Sedan.

Lunettes à monture noire posée sur son nez fin, Baptiste Vitry vit à Reims. A 23 ans, il a mis entre parenthèses son BTS en diététique pour se consacrer à un projet : créer un magasin concept végane.
"A partir du moment où j'ai adopté Igloo, mes convictions se sont renforcées" / 25 décembre 2017, Reims / © Florence Morel / France 3 Champagne-Ardenne
"A partir du moment où j'ai adopté Igloo, mes convictions se sont renforcées" / 25 décembre 2017, Reims / © Florence Morel / France 3 Champagne-Ardenne

 

"Faire une exception pour les fêtes, c'est encore pire"

Un végane, c'est une personne qui a choisi de se passer de tout produit issu d'un animal. Dans son assiette et dans sa vie quotidienne. Exit donc, les produits en cuir, en soie, en laine ou en cachemire -qui vient du poil long des chèvres de Mongolie. Exit aussi les produits testés sur les animaux, comme les cosmétiques.

Pour les fêtes, il faut donc prévoir quelques aménagements. "Un végane qui se dit qu'il fait une exception pour les fêtes, c'est encore pire."

Le décalage serait encore plus important.

"Cela voudrait dire qu'être festif passe par le fait d'avoir des animaux dans son assiette."
Pour se passer de viande et continuer à recevoir l'apport en protéines nécessaire, les véganes mangent du tofu, une pâte blanche à base de soja / Reims, le 25 décembre 2017 / © Florence Morel / France 3 Champagne-Ardenne
Pour se passer de viande et continuer à recevoir l'apport en protéines nécessaire, les véganes mangent du tofu, une pâte blanche à base de soja / Reims, le 25 décembre 2017 / © Florence Morel / France 3 Champagne-Ardenne

 

Comme beaucoup de véganes, Baptiste a commencé par se passer de viande, après la lecture de Eat : chroniques d'un fauve dans la jungle alimentaire, de Gilles Lartigot. Une révélation, qui, couplée avec l'adoption d'Igloo, lui a paru comme une évidence.

"Puis les choses sont venues naturellement. Quand on se passe de viande, on finit par se dire :

Tiens, pourquoi est-ce que je ne me passerais pas de lait et d'oeufs ?

 

Baptiste Vitry a cessé de consommer de la viande après la lecture du libre Eat et l'adoption de son chien / Reims, le 25 décembre 2017 / © Florence Morel / France 3 Champagne-Ardenne
Baptiste Vitry a cessé de consommer de la viande après la lecture du libre Eat et l'adoption de son chien / Reims, le 25 décembre 2017 / © Florence Morel / France 3 Champagne-Ardenne

 

"Au début, on me demandait de faire un effort"

A son premier réveillon de Noël, imposer son menu n'a pas été facile. "Mon grand-père était boucher, mais ce n'est pas avec lui que ce fut le plus difficile. Même lui ne mangeait plus de viande, écoeuré de la manière dont elle est produite aujourd'hui."

Le plus ardu, ce fut avec sa grand-mère. "Au début, elle me demandait de faire un effort, se souvient l'Ardennais. Mais au-delà de tout cela,

je pense que ma famille le prenait comme une remise en question

de toute l'éducation qu'ils m'avaient donnée

Saucisses, fromage, crème... autant d'éléments qui se déclinent aussi sous forme végétale / Reims, le 25 décembre 2017 / © Florence Morel / France 3 Champagne-Ardenne
Saucisses, fromage, crème... autant d'éléments qui se déclinent aussi sous forme végétale / Reims, le 25 décembre 2017 / © Florence Morel / France 3 Champagne-Ardenne

 

Argumentaire moins ficelé, parfois moralisateur, Baptiste reconnaît que ses débuts en tant que végétariens n'étaient pas aisés. "Une fois documenté et habitué à certaines remarques, j'ai appris à répondre de manière intelligente."

Ca ne sert à rien d'être moralisateur, sinon les personnes rejettent ce qu'on leur dit.

Militer pour se justifier

Depuis, le Rémois d'adoption a adopté une toute autre technique. Le jeune homme de 23 ans ignore les invectives de ses proches, mais il répond volontiers à leurs interrogations. Devenu militant pour l'association de protection animale L214, Baptiste Vitry a désormais un alibi pour justifier son régime alimentaire :
Quand quelqu'un ne mange pas de porc parce qu'il est juif, c'est bon, on l'accepte.
"En revanche, quand c'est un choix délibéré, les personnes le prennent mal."

Un discours posé, et des méthodes de conviction en douceur. Pour le soir du 24 décembre, lui sa copine amènent leur contribution au repas, en grande quantité pour que tout le monde puisse goûter. "C'est une manière de montrer que manger végane, c'est aussi festif qu'un autre régime."

A tel point que cette année, c'est menu végane pour toute la famille le 25 décembre.

Le menu du 25 décembre, 100% végane

La famille de Baptiste a décidé de jouer le jeu. Ce lundi, ils jouent le jeu avec un menu intégralement végane, pour toute la famille :

Apéritif :
  • Tzatziki, yaourt grec de lait de soja, concombre, ail et fines herbes.
  • Salade de betteraves, accompagnées de tofu lacto-fermenté (fromage frais, semblable à de la feta grecque) au pesto.

Entrée :
  • Foie gras végétal, appelé "Faux Gras", à base de levure alimentaire, huile de coco et d'huile de tournesol notamment.
  • Tarte aux poireaux et au chedar, avec de la crème de soja.
Plat principal :
  • Riz aux légumes et tofu, arrosé d'une sauce aux marrons.
Plateau de fromage :
  • Il existe différents types de fromages végétaux, confectionnés à partir de lait végétal. Comme du camembert, réalisé à base de lait de tofu et de noix de cajou. Il faut compter une dizaine d'euros pour un tel fromage.
Desserts :
  • Bavarois à la poire.
  • Flan.
  • Pain d'épices.