Un tour de France à tricycle pour parler des AVC

© Sebastien Valente - France 3 Champagne-Ardenne
© Sebastien Valente - France 3 Champagne-Ardenne

Ce mercredi, Philippe Meynard a fait étape à Reims. Ce Girondin a entamé un tour de France à tricycle pour sensibiliser le public sur la prévention des AVC. Il était au marché des Châtillons.

Par L.L

Philippe Meynard est parti le 6 septembre de Libourne, en Gironde. Il a entamé un tour de France pour le moins déroutant. Son but : parler des AVC et sensibiliser les passants au don d'organe. 

Son périple va durer 54 jours, il va traverser les 13 régions, parcourir 3000 kilomètres à tricycle donc et effectué 25 étapes dans plusieurs grandes villes. Arrivée prévue le dimanche 29 octobre, à Bordeaux, lors de la journée mondiale contre les AVC. 

Mercredi 11 octobre, Philippe Meynard était à Reims sur le marché des Châtillons en provenance de Saint-Jean-sur-Tourbe, dans la Marne. 

A chaque arrêt, un stand prévention est monté pour faciliter la discussion, les échanges, pour informer mais aussi prendre la tension car dans 80% des AVC, on retrouve une hypertension artérielle.

On comptabilise 150 000 AVC chaque année, en France, un toutes les 4 minutes. 


Qu'est-ce qu'un AVC ?

Un AVC, un accident vasculaire cérébral, survient lorsque le flux sanguin rencontre un obstacle (caillot sanguin ou vaisseau sanguin rompu) qui bloque son passage vers les différentes parties du cerveau, ce qui prive ces dernières de leur apport vital en oxygène, causant leur dysfonctionnement puis leur mort en quelques minutes.

Le nombre de personnes atteintes en France est estimé à 500 000 tandis que celui des nouveaux cas annuels est évalué à 150 000.

Il existe deux types d'AVC :

  •  les AVC ischémiques ou infarctus cérébraux (80% des AVC) : artère bouchée par un caillot de sang, ce qui bloque la circulation sanguine
  • les AVC hémorragiques (20% des AVC) : rupture d'une artère, déclenchant une hémorragie intracérébrale ou rupture d'un anévrysme (malformation vasculaire congénitale), entraînant une hémorrgie méningée.

Il arrive que l'accident ne dure que quelques dizaines de seconde ou quelques minutes : on parle alors d'accident ischémique transitoire, lequel peut annoncer la survenue d'un accident définitif.

L'AVC est la première cause de handicap physique de l'adulte en France. Les AVC sont souvent responsables de séquelles lourdes, l'accident pouvant toucher des grandes fonctions neurologiques, telles que la motricité (hémiplégie), la sensibilité (anesthésie, douleurs), le langage (apahasie), la vision, ce qui entraîne de nombreuses difficultés de réinsertion.

La prise en charge en urgence de l'AVC par une équipe spécialisée permet de réduire ses conséquences. Malgré cela, l'AVC reste une maladie grave, les deux tiers des personnes atteintes conservant des séquelles et certaines devenant dépendantes dans leur vie quotidienne.

Sur le même sujet

Ecole de la deuxième chance,

Près de chez vous

Les + Lus