Ville-en-Tardenois:le rôle clé du maire dans la constitution de "Fédération Citoyenne", liste apolitique aux européennes

Thierry Barba, maire sans étiquette de Ville-en-Tardenois dans la Marne, s'est lancé il y a plusieurs mois dans la préparation d'une liste citoyenne pour les élections européennes. "Fédération Citoyenne", liste nationale sera finalisée mardi 30 avril. Dernière ligne droite d'un projet ambitieux.

Thierry Barba a décidé de ne pas se représenter en 2020 à la tête de sa municipalité et de se laisser une chance en tant que tête de liste de "Fédération Citoyenne" , la liste d'union citoyenne qu'il aide à constituer pour les élections européennes.
Thierry Barba a décidé de ne pas se représenter en 2020 à la tête de sa municipalité et de se laisser une chance en tant que tête de liste de "Fédération Citoyenne" , la liste d'union citoyenne qu'il aide à constituer pour les élections européennes. © Thierry Barba
"On a toutes les infrastructures et les candidats potentiels. Il ne nous reste plus qu'à finaliser la liste et à la déposer avant vendredi 3 mai". Thierry Barba l'annonce avec une certaine fierté. Le maire de Ville-en-Tardenois, dans sa 13e année d'exercice à la tête de la commune, et président pour la Marne des maires ruraux, joue un rôle-clé dans la préparation de cette liste d'un nouveau genre. La liste "Fédération citoyenne", regroupera des candidats issus de toutes les catégories socio-professionnelles.

Redynamiser les campagnes

A l'origine de l'engagement de Thierry Barba, comme de celui de nombreux autres maires ruraux de France, la défiance envers les politiques et surtout le ras-le-bol d'être des oubliés de la France et  de l'Europe.

"La ruralité est un vrai problème. C'est la fuite des services publics. On est mangé par les grosses intercommunalités. Aujourd'hui ma commune fait partie du Grand Reims. Je ne gère plus rien. On nous a même retiré dernièrement le réseau incendie.

Il me reste l'état civil, les problèmes de voisinage et les crottes de chien. Pas passionnant. A quoi bon être maire?
-Thierry Barba, maire de Ville-en-Tardenois (Marne) - 

L'Europe, oui. Mais pas sans la ruralité

De ces constats et des désillusions d'autres citoyens, d'horizons très divers, engagés dans la société civile est né le collectif "Fédération Citoyenne".Le 28 novembre 2018, à Châteaurenard, en Provence, il lance une liste citoyenne apartisane. Thierry Barba, maire d'une commune rurale de 700 habitants y était. Il s'est pris au jeu.

"J'ai été contacté par de simples citoyens. Mon rôle dès le départ a été celui d'un facilitateur dans les démarches et l'organisation. De par mon expérience de maire, je me suis frotté à la politique et à ses travers. En connaissant les rouages du système et grâce à mon expérience, je me dois de faire en sorte que cette liste émerge, parce qu'en j'en partage les convictions et les principes".

Une liste atypique

Un processus plutôt original a été mis en place pour constituer la liste citoyenne européenne. Elle s'articule autour de cinq valeurs et d'une méthode de travail appelée "démocratie participative opérationnelle".

Des valeurs plutôt humanistes:Et une méthode centrée autour de petits groupes de travail autour de thématiques précises "où ne sont discutées que les propositions de solutions apportées par les participants". Chaque candidat intéressé, comme Thierry Barba doit s'engager en signant une charte. S'il est élu, il devra consulter les membres du collectif avant chaque décision.

Si un candidat est élu, il devra tenir compte de ce que la base a demandé. C'est l'intérêt général qui doit primer.
-Thierry Barba, maire de Ville-en-Tardenois-

Parmi les signataires de la charte, le maire marnais explique qu'il y a de tout : fonctionnaires, chefs d'entreprise, membres d'associations, personnes travaillant dans le domaine de l'écologie…

Le projet de ce collectif est antérieur au mouvement des gilets jaunes, mais le mouvement n'a fait que renforcer le collectif. Thierry Barba estime d'ailleurs être en "position de force" aujourd'hui. Il croit en ses chances d'atteindre au moins 5% des suffrages exprimés aux élections européennes le 26 mai prochain.

Dernière ligne droite

Depuis le lancement en novembre, la structure est prête, l'association chargée du financement a été mise en place. Mais sur ce dernier point, la campagne a encore un peu de chemin. Si le coût d'une campagne au minimum a été estimé entre 800.000 et 1 million d'euros pour couvrir l'impression et le collage des affiches, celle des bulletins et des professions de foi; le collectif doit encore réunir 200.000 euros. Des options ont déjà été prises chez des imprimeurs. Mais la communication pêche. Le collectif a réfléchi à ouvrir une plateforme participative pour obtenir le financement nécessaire.

Tous les acteurs du collectif et les candidats potentiels dans la Marne, en Champagne-Ardenne comme partout en France ont été relancés pour être présents mardi 30 avril, jour de la finalisation de la liste. Jour où des têtes de liste vont enfin émerger. La réunion est prévue dans une salle communale près d'Evreux dans l'Eure.

Thierry Barba, tête de liste?

La question est légitime puisque le maire de Ville-en-Tardenois, très engagé dans ce projet, a annoncé qu'il ne briguerait pas un nouveau mandat de maire. Il se dégage donc la possibilité de se déclarer tête de liste de "Fédération Citoyenne".

Ce n'était pas le but au départ. Mais j'ai l'esprit libre. Tout va se décider mardi. Il y a effectivement des chances qu'un autre collègue maire ou moi-même, avec notre expérience politique devienne tête de liste.
-Thierry Barba, maire de Ville-en-Tardenois et candidat à Fédération Citoyenne-

De cette réunion nationale des signataires de la charte du collectif, 79 noms et signatures devront se dégager. Dont la moitié devra être des femmes. Parité oblige. "Nous sommes une soixantaine en France à avoir signé la charte. Près de 80 candidats potentiels peuvent se positionner sur la liste mardi prochain. Mais nous n'avons pour l'instant que 12 femmes candidates", achève le maire marnais.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections européennes politique élections