Sonde Solar Orbiter : une entreprise marnaise en route vers le soleil

La sonde aura la lourde tâche d'observer le soleil / © EPA/MAXPPP
La sonde aura la lourde tâche d'observer le soleil / © EPA/MAXPPP

La sonde spatiale Solar Orbiter a été envoyée sur le soleil lundi 10 février à 5h03 heure de Paris. Avec elle, des câbles et harnais de très haute technologie conçus à Montmirail dans la Marne.

Par Florence Morel

Le satellite et la moitié des équipements. L'entreprise marnaise Axon' Cable a conçu des câbles et des harnais de haute technologie présents sur le satellite Solar Orbiter et cinq des dix équipements envoyés dans la sonde, ce lundi 5 février à 5h03 (heure de Paris).
 
 

Une mission de dix ans

Partie pour 10 ans, Solar Orbiter pèse près de 1.800 kilos et mesure 12 mètres. Elle voyagera durant quelques mois avant d'arriver à 42 millions de kilomètres de son objet d'étude : le soleil. "Ça paraît loin comme ça, mais elle sera au plus près pour l'observer", précise Gilles Rouchaud, responsable des activités spatiales à Axon' Cable. En orbite autour de l'astre, Solar Orbiter aura pour mission "de réaliser des observations à haute résolution, étudier son atmosphère et d'effectuer des mesures sur les champs magnétiques et les particules qu'il émet", selon le magazine scientifique Sciences et Avenir.
 
Ceci est un harnais de transmission de données, soit une liaison destinée à transmettre les données entre les équipements électroniques et le satellite / © Document remis
Ceci est un harnais de transmission de données, soit une liaison destinée à transmettre les données entre les équipements électroniques et le satellite / © Document remis

En apparence, on pourrait croire à des câbles connectiques traditionnels. Sous leurs airs banals, ils regorgent de savoir-faire : ils sont capables de résister à de très hautes températures et de très fortes radiations. Car même à 42 millions de kilomètres, les températures avoisineront les 520 degrés celsius et un rayonnement direct 13 fois plus important que celui qui frappe la terre. "On pense que même une fois de retour sur terre, la sonde et les équipements émettent toujours des radiations qui seront nocives", explique l'ingénieur d'Axon' Cable.
 
 

Des câbles résistants à des conditions extrêmes

Les câbles présents sur le satellite permettront à Solar Orbiter de naviguer et de communiquer, afin qu'il se place correctement en orbite. Sur les dix équipements envoyés, ils serviront à réaliser des mesures en conditions extrêmes et sont protégés par divers boucliers thermiques.

L'entreprise spécialisée dans les câbles travaille habituellement pour l'automobile, le secteur militaire, l'aéronautique et l'aérospatial. "Participer à ce projet est très intéressant pour nous en terme de développement. On apprend toujours beaucoup et on peut réutiliser cette technologie pour d'autres clients", détaille Gilles Rouchaud.
 
C'est dans la salle blanche que sont fabriquées les liaisons concernant le secteur aérospatial / © Document remis
C'est dans la salle blanche que sont fabriquées les liaisons concernant le secteur aérospatial / © Document remis

Outre les températures extrêmes, les équipements devront résister sur la durée. Solar Orbiter commencera ses observations en novembre 2021. Elle devrait être opérationnelle jusqu'en décembre 2026 selon Sciences et Avenir. Les numériques.com mentionne la fin de sa mission pour 2030.

Des contraintes qui n'effraient pas le responsable des activités spatiales : "Nous avons également équipé une sonde qui partira l'été prochain. Cette fois, il faudra résister à des températures très basses : -130 degrés." Les observations scientifiques débuteront à l'été 2021.
 

Sur le même sujet

Les + Lus