Metz-Borny : l'individu fiché S mis en examen pour tentative de meurtre et incarcéré à Nancy

Fonctionnaire de police. / © Vincent VOEGTLIN. AFP
Fonctionnaire de police. / © Vincent VOEGTLIN. AFP

Dimanche 5 janvier, un homme fiché S a tenté d'agresser des passants et des policiers dans le quartier de Metz-Borny (Moselle). Blessé par balle par les policiers, mardi 7 janvier il a été mis en examen pour tentative de meurtre sur personne dépositaire de l’autorité publique.
 

Par avec Yves Quéméner

Mardi 7 janvier 2020, en milieu de matinée,  l'individu fiché S qui avait tenté de poignarder des passants et des policiers au couteau à Metz-Borny a été présenté devant le Parquet du Tribunal de grande instance de Metz.
Âgé de 30 ans, il a été mis en examen pour tentative de meurtre sur personne dépositaire de l’autorité publique.
 Il a été incarcéré à l’Unité hospitalière sécurisée interrégionale (UHSI) de Nancy

Le quartier de Metz-Borny (Moselle) était  toujours en émoi lundi 6 décembre 2020, après les événements. Hier soir la police est restée sur place. Plusieurs perquisitions ont eu lieu avec au moins une interpellation. 
Jets de cocktail Molotov, feu de palettes, toute la nuit, les forces de l'ordre ont du faire face à une tension accrue dans le quartier de Metz-Borny.
Une demie compagnie de CRS et la plupart des effectifs messins de la police nationale étaient mobilisés sur place.
 

Dimanche 5 janvier, un homme fiché S a tenté d'agresser avec un couteau de cuisine des passants et des policiers boulevard de Guyenne (quartier de Borny) à Metz. Les faits se sont déroulés vers midi.

L'individu, âgé d'une trentaine d'années, aurait crié "Allah Akbar". Il est connu défavorablement des services de police pour sa radicalisation et ses troubles du comportement. 

Un des policiers a ouvert le feu en direction de l’homme qui a été blessé à la cuisse. 
Christian Mercury, procureur de la république de Metz

L'agresseur a été blessé à la jambe lors de son interpellation. Le policier qu'il a tenté de poignarder lui a tiré dessus pour se défendre. 
L'homme a été interpellé et placé en garde à vue à l'hôpital.

Un périmètre de sécurité a été établi et le quartier est bouclé. La police demande à la population d'éviter le secteur. 

Une enquête de flagrance a été ouverte pour tentative d'homicide sur personnes dépositaires de l'autorité publique. Elle est confiée à la direction centrale de la police judiciaire de Strasboug, antenne de Metz.
 

Le parquet de Metz a pris attache avec le parquet national anti-terroriste de Paris pour une évaluation de l'affaire.
Finalement, le Parquet national antiterroriste ne s’est pas saisi de l’affaire.
 


 

Sur le même sujet

Les + Lus