Enlèvement de Stéphanie Turci à Mexy (54) : une figure du grand banditisme interpellée

Un homme soupçonné d'avoir participé à l'enlèvement le 30 juin 2014 à Mexy (54) d'une amie d'un patron de l'écurie de F1 Lotus, a été arrêté en Haute Savoie et mis en examen pour enlèvement et extorsion, a-t-on appris mercredi 25 novembre 2015 de source proche du dossier.

Marc Bertoldi, présenté comme une figure du grand banditisme, est soupçonné d'avoir organisé l'enlèvement, à Mexy (Meurthe-et-Moselle), de Stéphanie Turci le 30 juin 2014. L'homme a été arrêté en Haute Savoie et mis en examen pour enlèvement et extorsion, a-t-on appris mercredi 25 novembre 2015 de source proche du dossier.

Stéphanie Turci, une proche d'un homme d'affaires luxembourgeois et patron de l'écurie de formule 1 Lotus, était réapparue 72 heures après son enlèvement.

Selon les enquêteurs, Marc Bertoldi, qui réside en Suisse mais a été arrêté dans la région d'Annecy, voulait forcer cet homme à lui verser une importante somme d'argent.
Son nom était déjà apparu dans une affaire de vols de diamants pour un montant de quelque 38 millions d'euros en 2013, a été arrêté le 12 novembre 2015, puis mis en examen à Nancy pour enlèvement et extorsion en bande organisée, et association de malfaiteurs. Il a été écroué.

Au total dans ce dossier, cinq personnes sont en examen dont trois sont actuellement en détention.

La victime, qui travaillait au Luxembourg, avait été enlevée à son domicile de Mexy (Meurthe-et-Moselle), alors qu'elle se trouvait avec l'un de ses amis.
Interrogée après sa libération, elle avait affirmé avoir été enlevé par deux agresseurs, et avoir été séquestrée dans un hangar en Belgique.

Selon les informations du Républicain lorrain, elle aurait en réalité été kidnappée par 3 à 5 malfaiteurs, qui l'auraient menée vers une caravane en Belgique.

[Mise à jour : Marc Bertoldi a été condamné à huit ans de prison et 300 000 euros d'amende par le tribunal correctionnel de Nancy le 7 février 2017.  La cour d'appel de Nancy a confirmé en novembre 2017 la peine prononcée en première instance, soit huit ans d'emprisonnement]

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité