Sans abris et confinement : 500 repas confectionnés et livrés par des bénévoles dans le Grand Nancy… et vous ?

C’est un véritable élan de solidarité des citoyens envers les plus démunis. Depuis le 21 avril des dizaines d’habitants de l’agglomération de Nancy se mobilisent pour offrir aux SDF et aux personnes précaires des paniers repas, des produits d'hygiène et quelques mots de réconfort.
Les paniers repas sont offerts tous les jours aux plus démunis
Les paniers repas sont offerts tous les jours aux plus démunis © #Poureux
Le mouvement citoyen #Poureux prend chaque jour un peu plus d’ampleur. Le groupe créé sur facebook mi-avril 2020, en plein confinement, a pour but de venir en aide aux oubliés de la crise sanitaire du Coronavirus. L’idée est de faire appel à toutes les bonnes volontés pour donner à manger aux sans domiciles fixes, mais aussi à ceux qui ont perdu leur travail et sont démunis.

L’expression ‘la part du pauvre’ prend ici tout son sens, car il suffit de cuisiner un peu plus en quantité pour en offrir une partie aux SDF.
- Tony SODKI, fondateur du collectif @Poureux Nancy

L’idée de départ est simple : cuisinier un peu plus que d’habitude pour en donner une partie à ceux qui ont faim. Pour les plus engagés, ils peuvent aussi cuisiner des bons petits plats qui ‘réchauffent le corps et le cœur’ comme disait Brassens dans sa chanson Pour L’auvergnat.
Les plats chauds préparés sont mitonnés avec amour par les bénévoles du Grand-Nancy
Les plats chauds préparés sont mitonnés avec amour par les bénévoles du Grand-Nancy © #Poureux

Couscous, pizza, risottos

Très vite un mouvement de solidarité s’est mis en place. D’un côté les cuisiniers amateurs, de l’autre les livreurs, au total plus de 200 personnes se sont investies dans cette mission, dont un groupe ‘une soixantaine de fidèles. Des hommes, des femmes, de tout âge et de tous horizons, ingénieurs, commerciaux, retraités, jeunes actifs, étudiants…

Les plats sont aussi variés que ceux qui les préparent : couscous, pizzas, hamburgers, risottos, avec à chaque fois un petit dessert, et parfois aussi un peu de savon ou de shampoing, et même quelques préservatifs. Les fondateurs du mouvement rajoutent aussi des masques, du gel quand ils en ont.
Certains soignent la présentation de leur paniers, pour faire plaisir aux sans-abris de Nancy et les réconforter
Certains soignent la présentation de leur paniers, pour faire plaisir aux sans-abris de Nancy et les réconforter © #Poureux

Amal a rejoint le mouvement dès le début. Cette professeure de mathématique et physique en lycée, en télétravail, cuisine régulièrement 4 repas complet qu’elle agrémente de petites gourmandises, comme des gâteaux à la banane, du chocolat et même un menu comme au restaurant.

Je cuisine comme je le ferais pour des invités, avec  des protéines, des féculents et des légumes, et je soigne la présentation.
Amal Tita, cuisinière bénévole #PoureuxNancy
 

Amel a mis les petits plats dans les grands #Poureux à Nancy
Amel a mis les petits plats dans les grands #Poureux à Nancy © #Poureux
Elisa, étudiante et sa mère Isabelle, commerçante, participent pour la deuxième fois au mouvement #Poureux . Aujourd’hui, elles ont cuisiné une dizaine de repas. Au menu : Riz, ratatouille et gâteaux faits maison,  avec des petits mots de réconfort comme ‘bon courage’, ‘bonne journée’.

C’est mieux que de donner de l’argent. On a besoin de servir à quelque chose en ces temps de confinement.
Elisa, étudiante en école de commerce

On a plaisir à voir les bénéficiaires sourire sur les photos envoyées par les livreurs (eux aussi bénévoles).
Isabelle, commerçante à Nancy
 

Isabelle et sa fille Elisa confectionne 10 repas #Poureux à Nancy
Isabelle et sa fille Elisa confectionne 10 repas #Poureux à Nancy © #Poureux
Tony Sodki, le fondateur, n’en revient toujours pas de la générosité des Nancéiens . Dès le départ, il y a eu beaucoup de candidats, et l’on est rapidement passé d’un jour de livraison pas semaine, à 5 aujourd’hui.

Les gens sont confinés, ce qui leur laisse le temps de s’intéresser aux autres et de réfléchir aux bonnes actions que l'on peut réaliser.
Tony Sodki, fondateur du collectif @Poureux Nancy

Tous les jours des paniers repas offerts aux sans-abris de l'agglomération de Nancy en respectant les gestes barrière
Tous les jours des paniers repas offerts aux sans-abris de l'agglomération de Nancy en respectant les gestes barrière © #Poureux

Ce jeudi 7 mai, 75 repas seront encore servis. Vendredi dernier, ce sont 179 paniers qui ont été livrés à autant de personnes, c’est dire si les besoins sont importants. Tous les bénéficiaires ne sont pas sans domicile, certains ont perdu leur travail, ou n’ont pas pu honorer une nouvelle embauche et se retrouvent en difficulté.

Comment participer ?

Pour rejoindre le mouvement il suffit de se rendre sur la page Facebook et de remplir un formulaire en précisant si l'on préfère préparer ou livrer les paniers repas. On peut le faire en voiture, à vélo, en trottinette ou à pied. Le collectif recherche des cuisiniers pour ce week-end. Un nouveau groupe #Poureux vient juste de se créer à Metz ce vendredi et cherche lui aussi à étoffer son équipe.

Les livreurs sont munis de masques et de gants et doivent effectuer les gestes barrières nécessaires pour ne pas risquer une propagation du virus auprès des sans-abris. Une fois les paniers livrés, ils postent une photo sur Facebook ou l’envoient aux cuisiniers, ravis de voir les bénéficiaires sourire.

Le mouvement citoyen #Poureux a été créé pendant le confinement, à Lyon, par un collectif de cyclistes qui livraient bénévolement des paniers repas mais aussi des produits d'hygiène aux personnes sans-abris de leur ville. Fort de son succès, l’initiative citoyenne a été reprise dans les grandes villes françaises qui comptent des milliers de membres permanents, notamment à Strasbourg.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 société