• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Bientôt sur France 3 la série “Aux animaux la guerre” d'après le livre de l'écrivain lorrain Nicolas Mathieu

L'auteur lorrain Nicolas Mathieu, au Livre sur la Place 2018, à Nancy (54) / © Lodoïs Gravel. France 3 Lorraine
L'auteur lorrain Nicolas Mathieu, au Livre sur la Place 2018, à Nancy (54) / © Lodoïs Gravel. France 3 Lorraine

À compter du jeudi 15 novembre 2018 sera diffusée sur France 3 la série "Aux animaux la guerre" tirée du livre éponyme de  l'écrivain lorrain Nicolas Mathieu. Tournée dans les Vosges, la série dramatique évoque la fermeture d'une usine. 

Par Sophie Gueffier

C'est à partir du 15 novembre que sera diffusée, sur France 3 chaque jeudi soir, la série intitulée "Aux animaux la guerre". Six épisodes de 52 minutes diffusés au rythme de deux épisodes par soirée. 

Tirée d'un livre du lorrain Nicolas Mathieu, cette série, réalisée par Alain Tasma est un drame social, doublé d'un thriller (Production Storia Télévision).
L'intrigue se déroule dans les Vosges, où la série a été tournée . Comme dans ce reportage tourné lors de séquences réalisées dans un lycée d'Epinal.
Tournage de la série "Aux animaux la guerre" dans un lycée d'Epinal

Une vallée désenchantée

Alors que son usine est sur le point de fermer, un ouvrier accepte une mission pour des caïds. Le désespoir et le désenchantement, un kidnapping, ce sont les ingrédients de la série.

Le casting est de qualité. L'ouvrier, syndicaliste qui est prêt à tout pour s'en sortir est interpreté par Roschdy Zem. Olivia Bonamy joue une inspectrice du travail et Rod Paradot, César du meilleur espoir masculin en 2015 pour son rôle dans "La tête haute" incarne un adolescent, fils d'ouvrier. 

Un auteur ravi 


Nicolas Mathieu, l'auteur, qui, par ailleurs, vient d'obtenir le Goncourt 2018, fait part de sa fierté à voir son livre repris pour une série télévisée : 

J’étais très content qu’on s’intéresse à mon travail. Ça fait plaisir, c’est flatteur.

Il poursuit :

Ça représente tout un travail d'écriture à quatre mains avec le réalisateur Alain Tasma. On s’est beaucoup vus, on se téléphonait régulièrement pour voir ce qu’on allait garder.

À quelques jours de la diffusion du premier épisode, il ne cache pas son anxiété : 

J’attends avec impatience et fébrilité le retour des téléspectateurs, quand on raconte des histoires on ne sait jamais si ça va plaire.

Gageons que les spectateurs seront conquis !

A lire aussi

Sur le même sujet

Interview du doyen de la faculté des sciences de Nancy

Les + Lus