Confinement : à Nancy, les boutiques "non-essentielles" à nouveau fermées, "on le vit mal"

Le reconfinement annoncé par Emmanuel Macron mercredi 31 mars oblige les commerces non-essentiels à fermer pour la troisième fois en un an. Gestion des ventes, nouveaux protocoles sanitaires, pour ces "petites" boutiques, le casse-tête des stocks et du click and collect recommence.

Le reconfinement annoncé par Emmanuel Macron mercredi 31 mars oblige les commerces non-essentiels à fermer pour la troisième fois en un an.
Le reconfinement annoncé par Emmanuel Macron mercredi 31 mars oblige les commerces non-essentiels à fermer pour la troisième fois en un an. © France télévisions

La fermeture des petits commerces jugés "non essentiels" par le gouvernement dans le cadre de la lutte contre l’épidémie de Covid-19 a été annoncée par Emmanuel Macron dans son discours du mercredi 31 mars 2021.  "Oui, je suis catalogué comme commerce non-essentiel", dit Stéphane propriétaire d'un magasin de photos en centre-ville de Nancy. "C'est quand même un problème parce que ça fait un mois de perte de chiffre d'affaire, un mois de perte de clientèle et derrière, ça fait le quatrième en l'espace d'un an"

Une nouvelle douche froide

Cette décision entraîne "un trou de trésorerie malgré les aides, on pourra toujours nous envoyer par le net des travaux à faire, il y aura toujours une permanence", explique Stéphane.

C'est la quatrième fermeture en treize mois, c'est quand même un peu difficile

Stéphane propriétaire d'un magasin de photos

Bruno Le Maire, le Ministre de l'Économie, a déclaré lundi au micro de France Info : "La liste des commerces fermés ou autorisés à ouvrir ne changera pas". Le Président de la République l'a confirmé hier soir : "Les commerces seront fermés sur le territoire métropolitain selon la liste déjà définie dans les 19 départements aujourd'hui concernés".

 

 

De son côté, Sébastien Duchowicz, directeur des Vitrines du Grand Nancy explique que "les magasins de prêt à porter ferment leurs portes dès samedi soir pour un mois. On le vit mal, même s'il faut éviter le brassage de population, on ne comprend pas pourquoi les supermarchés restent ouverts". Cette fermeture entraîne une frustration pour les magasins de prêts-à-porter. Et même s'il s'attendait à de nouvelles restrictions pour freiner l'épidémie, Sébastien Duchowicz accepte cette décision avec un peu d'amertume. "C'est une mesurette prise par l'état. On ne sait pas si c'est justifié alors qu'il y beaucoup de magasins qui restent ouverts", ajoute-t-il.

On aurait préféré un confinement strict sur quatre semaines

Sébastien Duchowicz, directeur des Vitrines du Grand Nancy

Le gouvernement a décidé de permettre à certains magasins de garder leurs portes ouvertes contrairement aux deux confinements précédents. En France, l'ensemble les fermetures de commerces va faire passer le nombre d’établissements fermés de 90.000 à 150.000.

Listes des commerces qui restent ouverts car considérés comme essentiels : 

  • les commerces alimentaires (boulangerie, primeur, poissonnier, pâtisserie, caviste, etc.)
  • les supérettes, les supermarchés et les hypermarchés
  • les pharmacies
  • les banques et services d'assurance
  • les stations-services
  • les marchands de journaux
  • les magasins proposant des produits pour les animaux de compagnie
  • les magasins proposant la vente et la réparation d'ordinateurs, d'équipements de communication ou d'équipements périphériques
  • les marchés en extérieur (selon les municipalités, les vendeurs hors alimentaires peuvent être temporairement exclus)
  • les librairies et les disquaires
  • les magasins de jeux vidéo
  • les salons de coiffure
  • les magasins de bricolage
  • les fleuristes et les magasins de plante et de fleurs
  • les magasins proposant des services de réparation et d'entretien d'instruments de musique
  • les chocolatiers
  • les cordonniers
  • les blanchisseries et teinturiers
  • les concessions automobiles (sur prise de rendez-vous uniquement)
  • les visites de biens immobiliers (mais pas les agences immobilières)

Liste des commerces qui ferment : 

  • les enseignes d'habillement et de prêt-à-porter
  • les magasins de chaussures
  • les magasins de jouets
  • les bijoutiers et chorologies
  • les parfumeries
  • les instituts de beauté
  • les salons de massage et de manucure
  • les studios de tatouage et de piercing
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société économie confinement