Coronavirus : C'est une 1ère en France, Nancy va tester au covid19 tous les agents et résidents de son Ehpad municipal

l'Ehpad "Notre Maison" de Nancy (Meurthe-et-Moselle). / © Google street view
l'Ehpad "Notre Maison" de Nancy (Meurthe-et-Moselle). / © Google street view

Le maire de Nancy, Laurent Hénart, a annoncé mardi 31 mars 2020, que les 144 résidents et les 90 agents de l'Ehpad "Notre Maison", géré par la commune, allaient bénéficier dès aujourd'hui et une nouvelle fois dans dix jours d'un dépistage systématique du coronavirus. 

Par Jean-Christophe Dupuis-Remond

Les 144 résidents et les 90 agents de l'établissement communal d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) "Notre Maison" géré par la ville de Nancy vont tous être dépistés pour le coronavirus covid19. C'est le maire de la ville, Laurent Hénart, qui l'a annoncé à la mi-journée, mardi 31 mars 2020 à l'occasion de son point quotidien en direct diffusé sur la page de la ville, sur le réseau social Facebook.
L'opération, validée et supervisée par l'agence régionale de santé du Grand Est (ARS), débute ce 31 mars et devrait durer trois jours au plus. Elle sera renouvelée dans dix jours. 
L'objectif de l'opération est "d'apporter de la sécurité et de la sérénité aux agents et aux résidents", a précisé Laurent Hénart.

Première en France

C'est la première expérimentation de ce type sur le territoire national.
Actuellement, aucun cas de contamination au coronavirus n'a été détecté au sein de l'établissement. Toutefois celui-ci dispose d'une zone de confinement et de traitement "Covid+" qui compte actuellement huit lits et pourrait être si nécessaire portée à vingt lits. Le test sera soit sanguin ("test sérologique") soit par écouvillonnage (prélèvement nasal) pour les résidents ne pouvant pas pour raison médicale avoir de prise de sang. Les opérations vont se dérouler sous la supervision du Dr. Gabriel Malerba, spécialiste de médecine de catastrophe et médecin coordinateur de l'Ehpad, avec le concours du laboratoire Atoutbio. 

Nous n'avons pour le moment aucun cas positif.
- Dr. Gabriel Malerba

"Cela permet de poursuivre les soins avec tous les moyens de précaution en usage et notamment les gestes barrières", précise le médecin. "Ceux-ci restent, avec le confinement, le moyen le plus efficace de lutter contre la propagation du coronavirus. Le dépistage sanguin, effectué d'abord pour les soignants puis pour les résidents, va permettre de doser les taux d'anticorps que la personne va développer en cas d'infection par le coronavirus."
Ce test permet de répartir en trois catégories la population testée:
  • ceux qui sont négatifs et donc à protéger car les plus vulnérables à une infection. Sachant qu'une personne met 6 jours à produire les anticorps. D'où l'intérêt d'un second test 10 jours après le premier.
  • Ceux qui développent des anticorps récents et temporaires (immunoglobuline M) et peuvent (ou non) tomber malades mais sont contagieux (pendant 21 jours)
  • Ceux qui ont développé des anticorps et sont immunisés mais aussi potentiellement contagieux.
Les premiers résultats seront connus pour la fin de la semaine.

 
 

Sur le même sujet

Les + Lus