Coronavirus : le diocèse de Nancy prend des mesures contre la propagation du Covid-19

Bénitier vide en l’église Saints-Pierre-et-Paul à Champigneulles, dimanche 8 mars 2020, pour lutter contre le coronavirus. / © Laurent Parisot - France 3 Nancy
Bénitier vide en l’église Saints-Pierre-et-Paul à Champigneulles, dimanche 8 mars 2020, pour lutter contre le coronavirus. / © Laurent Parisot - France 3 Nancy

Comme tous les diocèses de l'Eglise catholique en France, en ce dimanche 8 mars 2020, celui de Nancy et de Toul participent à l’effort national contre la propagation du coronavirus. Exemple à Champigneulles, en la paroisse Saints-Pierre-et-Paul.

Par Thierry Pernin

Monseigneur Jean-Louis Papin, évêque de Nancy et Toul demande à l'ensemble des prêtres des paroisses du diocèse de prendre des mesures contre la propagation du coronavirus. En l’église Saints-Pierre-et-Paul à Champigneulles, ce dimanche, le bénitier a été vidé et le père Gérard n’a pas donné l’hostie dans la bouche des communiants. Ces mesures s'appliquent à tous les diocèses de l'Eglise catholique en France.
 
Messe en la paroisse Saints-Pierre-et-Paul à Champigneulles, dimanche 8 mars 2020, avec les mesures prises contre la propagation du Covid-19. / © Laurent Parisot - France 3 Nancy
Messe en la paroisse Saints-Pierre-et-Paul à Champigneulles, dimanche 8 mars 2020, avec les mesures prises contre la propagation du Covid-19. / © Laurent Parisot - France 3 Nancy


Nouvelles règles pendant les messes
  • Eviter de se serrer la main et de s'embrasser conduit, dans la liturgie, à s'abstenir du geste de paix.
  • Pour le rite du lavabo, ne pas hésiter à utiliser une aiguière et de l'eau savonneuse.
  • S'il y a concélébration, les prêtres et autres ministres ne communient que sous le geste de l'intinction : c’est-à-dire en trempant l’hostie dans le vin plutôt que de boire au calice.
  • La communion eucharistique ne peut être donnée que dans les mains.
  • Recommander aux prêtres de se laver les mains après avoir donné la communion, même dans la main.
  • Vider les bénitiers présents dans l'église.
Dans l’Oise, l’un des principaux foyers de propagation du virus en France, tous les rassemblements collectifs sont interdits. La célébration des messes est suspendue jusqu’à nouvel ordre dans les 41 paroisses du département.

Sur le même sujet

Les + Lus