Dangers à vélo : le cycliste Vélotaf Nancy fait le buzz sur internet

Rouler à vélo est loin d’être une sinécure dans l'agglomération nancéienne. Gaby, alias Vélotaf Nancy, publie sur les réseaux sociaux des vidéos qui cumulent des millions de vues sur les comportements dangereux des automobilistes.

Gaby, 20 ans, est étudiant. Il se déplace à vélo quotidiennement, soit 60 km par jour aller-retour, pour se rendre à l’université. Sur son compte X (ex-Twitter), Vélotaf Nancy, il publie depuis un an des vidéos de ses trajets à bicyclette dans les rues de Nancy (Meurthe-et-Moselle) et ses environs qui affolent la toile.

"Et c’est comme ça que des cyclistes meurent"

L’une de ses dernières vidéos, tournée à Nancy et publiée le 10 avril 2024, comptabilise plus de douze millions de vues sur X. “Et c’est comme ça que des cyclistes meurent… Si j’étais 2 sec en avance c’était finito”, lâche Vélotaf Nancy en légende. On y voit un camion couper la route au cycliste alors que ce dernier a la priorité. “Ce croisement entre la rue Jeanne d’Arc et la rue Mon Désert, à Nancy, est particulièrement dangereux”, raconte l’étudiant, qui fait désormais partie d’une association de cyclistes.

Les vidéos en caméra embarquée de Vélotaf Nancy divisent autant qu’elles plaisent. Gaby reçoit de nombreux messages haineux d’internautes, mais ne compte pas arrêter de livrer les affres de sa vie de cycliste. “Je publie des vidéos de mes trajets pour montrer au grand public et surtout aux automobilistes ce que l’on vit. Ceux qui n’aiment pas les cyclistes n’ont, pour la plupart, jamais fait de vélo. La haine s’explique par la non-connaissance”, relativise l’étudiant.

On n’est pas à Strasbourg ici, le vélo c’est encore un peu compliqué à Nancy

Gaby, alias Vélotaf Nancy

Chaque jour, le jeune homme réenfourche avec entrain son deux-roues à assistance électrique, à ses risques et périls. “On n’est pas à Strasbourg ici, le vélo, c'est encore un peu compliqué à Nancy. Mais plus on sera nombreux, plus on sera visibles. Il y a de plus en plus de pistes cyclables, même si certaines zones ne sont toujours pas couvertes. Il y a aussi beaucoup de situations dangereuses. Le problème est multifactoriel, les automobilistes doivent faire plus attention mais la signalétique doit aussi être améliorée dans la ville”, analyse Gaby.

Malgré les mésaventures, Gaby aime toujours autant le vélo. Sa balade favorite, la boucle de la Moselle, “un itinéraire cyclable de 85 km qui longe les bords de la Moselle et qui relie Toul, Neuves-Maisons, Nancy et Liverdun”. Cette fois-ci, de l’eau, de la nature, et pas de voiture à l’horizon.