Déconfinement : les centres aérés vont devoir s’adapter aux exigences sanitaires

La saison estivale se dessine doucement à la lumière des annonces gouvernementales. En ce qui concerne les centres aérés, c’est encore le grand flou. En Lorraine, les directeurs attendent les directives sanitaires de Jeunesse et Sports avant de lancer les inscriptions.
 

Centre de loisir de la Ruche - Villers-les-Nancy
Centre de loisir de la Ruche - Villers-les-Nancy © Centre de loisir de la Ruche

L’école vient à peine de reprendre avec le déconfinement. Pourtant, certains parents imaginent déjà les vacances d’été de leurs enfants. Principalement ceux qui ont l’habitude de fréquenter les centres aérés. Mais pour s’inscrire, il va falloir attendre encore un peu. En effet, en grande majorité, ces structures de loisirs attendent d’en savoir plus sur les protocoles qui seront à mettre en place pour garantir la sécurité maximale des enfants qui seront accueillis.

C’est le cas par exemple au Centre de Loisirs de la Ruche, situé à Villers-les-Nancy (Meurthe-et-Moselle). Clairement, si ces protocoles sont réalisables, l’ouverture pourrait se faire avec certainement moins d’enfants que les années précédentes. Si en revanche, les protocoles sont inapplicables, aucune ouverture ne pourra être envisagée cette année. Ces fameux protocoles sont identiques à ceux déjà mis en place dans les écoles primaires et maternelles. "Dans la partie jeux par exemple, pas de jeux de contacts", précise Nicolas Selvanayagon, le directeur du Centre de Loisirs de la Ruche.

L’utilisation de matériel collectif ne serait pas non plus autorisé. Pour les plus petits, un lit sur deux serait condamné. Les groupes seraient limités à dix ou douze au maximum. Ce qui n’engendrerait pas un besoin supplémentaire en animateurs. Mais la plus grosse difficulté réside dans les déplacements qui, s’ils sont occasionnels dans le cadre scolaire, font partie du quotidien des centres aérés. Tout reste à faire et à imaginer.
 

Si pour accueillir des enfants, il faut les mettre dans un coin avec un livre dans les mains… on peut faire mais accueillir pour faire des activités de loisirs ça me semble impossible si les mesures d’accueil ne sont pas assouplies
- Nicolas Selvanayagon, directeur du Centre de Loisirs de la Ruche


Le fameux protocole d’accueil que les directeurs de centres de loisirs attendent donc toujours en provenance de Jeunesse et Sports pourrait arriver en début de semaine prochaine. Il est donc urgent d’attendre.

Centre de Loisirs de la Ruche - Villers-les-Nancy (54)
Centre de Loisirs de la Ruche - Villers-les-Nancy (54) © Centre de Loisirs de la Ruche

Certains ouvrent tout de même

Malgré tout, certains centres de loisirs ont choisi de lancer dès maintenant les inscriptions pour juillet et août. C’est le cas de l’Oasis à Pont-à-Mousson. Une certitude : l’accès sera limité à 50 enfants au lieu de 130 en temps normal. L’accent sera mis sur l’accueil. Il n’y aura pas de ramassage mais les parents devront déposer les enfants sans entrer dans les locaux.

Au niveau de l'établissement, un bâtiment sera réservé aux plus petits avec deux groupes de 8 enfants, 16 donc en tout ayant moins de 6 ans.
Seuls les collégiens ne seront pas accueillis dans le centre durant cette période estivale 2020. L’incertitude demeure toutefois sur les activités qui seront proposées à nos chères têtes blondes.

 

Le Centre de loisirs de l'Oasis à Pont-à-Mousson (54)
Le Centre de loisirs de l'Oasis à Pont-à-Mousson (54) © L'oasis de Pont-à-Mousson

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
loisirs sorties et loisirs jeunesse société famille vacances
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter