Déconfinement : Le temps suspendu des photos de Charly à Nancy

© Charly Atelier photographique
© Charly Atelier photographique

Charly est photographe à Nancy. Plus de shooting photo de stars de cinéma aux avant-premières, plus de commandes, alors il a trouvé le temps de faire des photos en mode « confiné »… Des photos composées. 

 

Par Malika Boudiba

Charly vit en Noir et blanc depuis longtemps. Pendant le confinement, il s’est offert un masque de fleurs le temps d’un cliché. Il a lancé un défi à ceux qui le suivent sur les réseaux sociaux. Il suffisait de lui « prêter » une photo… Un selfie pour se faire refaire le portrait façon Charly… 

‘’Je n’avais pas de modèle pour pouvoir faire des compositions. J’ai proposé aux personnes de m’envoyer des photos. Et je faisais ma composition à partir de leurs images faites avec un smartphone. Les gens ont joué le jeu. Seule indication, je leur demandais de se prendre en photo devant un fond neutre. Ensuite, j’ai essayé de composer et de les mettre en scène.''
© Charly Atelier photographique
© Charly Atelier photographique

‘’Mon chat est très présent. En fait, j’ai vécu chez lui pendant un mois. Dès que les lumières s’allument, il a tendance à venir se poser en plein milieu du studio. Finalement, c’est moi qui ai partagé son quotidien. ‘’

 
Charly, photographe

 

« Nice to meet my self »

Cette photo représente le confinement pour moi. On retrouve beaucoup la forêt dans mes compositions. Je ne sais pas pourquoi, mais je suis passionné par la forêt. Elle peut être apaisante et terrifiante à la fois. 
Se retrouver seul avec soi-même, c’est aussi affronter son quotidien. Elle est très représentative de mon état d’esprit général. Quand je me pose sur une composition, je me commence en début de soirée et en général cela va jusqu’au petit matin.’’
 
Nice to meet my self © Charly Atelier photographique
Nice to meet my self © Charly Atelier photographique


Le 15 mai, première sortie après la fin du confinement.

‘’Ce jour-là, les couleurs étaient magnifiques. Comme toutes les belles choses, on ne les voit pas forcément et on ne les apprécie pas sur le moment. On redécouvre la place Stanislas. La couleur faisait partie de cette démarche de redécouverte.’’
 
© Charly Atelier photographique
© Charly Atelier photographique

Charly attend maintenant avec impatience la réouverture des cinémas et des lieux de culture pour pouvoir reprendre son activité. « Ce qui a tenu les gens chez eux, c’est quand même la culture. » 


 

Sur le même sujet

Les + Lus