Election présidentielle : Valérie Debord prête à la riposte pour défendre Valérie Pécresse

Publié le
Écrit par Christophe Gomond
© MaxPPP. Alexandre MARCHI

La vice-présidente du Conseil Régional du Grand-Est Valérie Debord a rejoint mardi 4 janvier 2021 l'équipe de campagne de Valérie Pécresse qui sera la candidate Les Républicains à l'élection présidentielle. Son rôle : défendre la candidate de son parti lorsqu'elle est attaquée dans les médias ou sur les réseaux sociaux.

Lors de la primaire de la droite Valérie Debord avait choisi de soutenir Xavier Bertrand mais le président des Hauts-de-France n'a fini que quatrième de cette confrontation. Mauvaise nouvelle pour la nancéienne mais la vice-présidente du Conseil Régional a su rebondir puisque depuis mardi 4 janvier 2021, elle a intégré l'équipe de campagne de Valérie Pécresse. Un rapprochement logique selon l'intéressée : "Je crois que dans les 10 minutes qui ont suivi la victoire de Valérie Pécresse, Xavier Bertrand a fait un tweet en disant qu'on se rangeait derrière elle. En plus, en ce qui me concerne, après Xavier, c'était Valérie qui était la plus proche de mes idées. Il n'y avait donc pas franchement de difficultés. Valérie m'a dit qu'elle comptait sur tout le monde et qu'elle avait besoin de moi". 

Dans l'équipe de la riposte

Avec quatre autres membres du parti Les Républicains, Valérie Debord a été choisie en tant qu'élue de terrain pour faire partie d'une structure un peu spéciale baptisée : l'équipe de la riposte.

Il s'agit de suivre la campagne électorale et de répondre aux attaques dont Valérie Pécresse va faire l'objet aussi bien dans les médias que sur les réseaux sociaux. "Nous sommes les orateurs nationaux à la riposte, sous la houlette du député Julien Aubert. Il s'agit d'une part de répondre aux oppositions classiques mais aussi aux fake news. Je prends un exemple concret de ce jour. Sur BFM, le député de la France Insoumise Ugo Bernalicis a singé Nicolas Sarkozy par rapport aux propos de Valérie Pécresse sur le kärcher dans le journal la Provence, en disant qu'elle n'avait aucune proposition dans ce domaine. Qu'est-ce que j'ai fait ? J'ai immédiatement répondu sur twitter en rappelant les propositions très concrètes en matière de sécurité dans les quartiers".

Une campagne qui s'annonce mouvementée

Devant la multiplication des sollicitations médiatiques et le rôle joué par les réseaux sociaux dans cette campagne présidentielle, les partis politiques ont tendance à renforcer leurs organigrammes pour aider leur candidat(e) à réagir en temps et en heure. 

Malheureusement oui, on s'attend à une campagne rude.

Valérie Debord

"Les extrêmes -de gauche et de droite- ont une propension naturelle à faire du populisme exacerbé qui est en plus servi par du vocabulaire extrêmement excessif, clairement. Et j'avoue que les propos du Président de la République dans le Parisien - pas tant sur la vulgarité mais plus dans cette façon qu'il a de faire une distinction entre les citoyens qui le seraient et ceux qui ne le seraient pas - c'est une façon violente d'entrer dans cette campagne".

Valérie Debord va mettre toute son énergie pour faire gagner la candidate de la droite républicaine car comme elle le dit avec conviction: "Je veux que Valérie Pécresse devienne Présidente de la République".

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.