Inès dans le coma au CHRU de Nancy : le Conseil d'Etat valide l'arrêt des soins

Comme le craignaient les parents de l'adolescente, le Conseil d'Etat a validé vendredi 5 janvier, l'arrêt des soins qui maintenaient Inès en vie au CHRU de Nancy-Brabois. L'adolescente s'y trouve, dans le coma et dans un état végétatif, à la suite d'un arrêt cardiaque. 

C'est désormais aux médecins du CHRU de Nancy-Brabois, de déterminer quand les soins donnés à Inès devront cesser.

C'est le sens de la décision du Conseil d'Etat rendue vendredi 5 janvier 2018, après que les parents de l'adolescente de 14 ans l'ont saisi, suite à une décision identique rendue le 7 décembre dernier par le tribunal administratif de Nancy.


"La meilleure chose à faire"

Pour les magistrats du Conseil, comme pour leurs homologues meurthe-et-mosellans, l'arrêt des soins est la meilleure chose à faire désormais au vu de l'état de la jeune fille.

Inès, qui souffre d'une maladie auto-immune, se trouve dans le coma à la suite d'un arrêt cardiaque le 22 juin 2017 et présente depuis, un état végétatif.

Devant le tribunal administratif, trois experts avaient estimé qu'Inès "n'aura plus jamais la capacité d'établir le moindre contact" avec ses proches, mais les parents de l'enfant veulent encore y croire.

Pour le conseil d'Etat, la décision des médecins "répond aux exigences prévues par la loi et il a en conséquence rejeté l'appel des parents",

Ni les parents d'Inès, ni leur avocat, n'ont pour l'instant réagi à cette décision.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Grand Est
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité