JO de Tokyo. Magda Wiet-Hénin : « Je vis pour l’or olympique »

À 25 ans, Magda Wiet-Hénin participe à ses premiers Jeux Olympiques. Un rêve de petite fille pour la nancéienne, qui espère décrocher la première médaille d’or olympique de l’histoire du taekwondo français.
Magda Wiet-Hénin en route pour l'or olympique
Magda Wiet-Hénin en route pour l'or olympique © Lydia Querin

Elle en rêvait depuis toujours. À 25 ans, Magda Wiet-Hénin va combattre ce lundi 26 juillet 2021 pour la première fois de sa carrière aux Jeux Olympiques. Son objectif depuis ses débuts au taekwondo au PUNCH Nancy. Elle debutera son tournoi à 6h du matin heure française, face à l'égyptienne Hedaya Wahba, médaillée de bronze à Rio. L'aboutissement d'un parcours du combattant.

Une longue attente

Après le report des jeux et l'arrêt complet des compétitions pendant plusieurs mois, le 7 mai dernier, lors du tournoi de qualification olympique à Sofia en Bulgarie, la nancéienne valide enfin son ticket pour Tokyo.

Une première étape, car la jeune femme n’a qu’une idée en tête : monter sur la plus haute marche du podium. « Moi je vis pour l’or olympique. C’est mon objectif depuis que j’ai 6 ans. L’or olympique c’est ce qui me motive au quotidien ».

L’or olympique c’est ce qui me motive au quotidien 

Magda Wiet-Hénin

Pour décrocher le graal, c’est à l’INSEP, le temple du sport français qu’elle s’entraîne depuis 8 ans. Rosendo Alonso, champion d’Europe en 2004, est l’entraîneur national de l’équipe de France. L’espagnol ne tarit pas d’éloge sur sa protégée : « Elle est très travailleuse, très professionnelle. Pour moi c’est un exemple. N’importe quel entraîneur rêve d’avoir une athlète comme elle ».

 

Magda Wiet-Hénin multiplie les stages de préparation avant Tokyo
Magda Wiet-Hénin multiplie les stages de préparation avant Tokyo © Lydia Querin

 

Le combat en héritage

Ce quotidien de sportive de haut niveau Magda y a été biberonné dès son plus jeune âge. Sa maman, Valérie Hénin, a été championne du monde de Kick-boxing, full contact et boxe anglaise dans les années 90. Mais aussi triple championne de France de taekwondo. « Elle me soutient beaucoup. Elle connait les difficultés d’une carrière de haut niveau, et elle sait comment me motiver et me réconforter », raconte la jeune femme.

Objectif or

Avant son grand départ pour Tokyo, Magda est retournée chez elle en Lorraine. Son dernier stage s’est déroulé au centre de préparation olympique de Vittel. L’occasion de multiplier les oppositions et de préparer ses stratégies de combat comme nous l’explique Louis Lacoste, Directeur du Haut Niveau à la fédération française de Taekwondo : « Aux JO on connait le tableau à l’avance et donc ses adversaires. On peut donc bien se préparer, notamment au niveau tactique ».

 

Magda Wiet-Hénin a été sacrée championne d'Europe en décembre 2020
Magda Wiet-Hénin a été sacrée championne d'Europe en décembre 2020 © Lydia Querin

 

Multi-médaillée internationale, Magda a su évoluer sans bruler les étapes. Une progression régulière depuis 10 ans. Après le bronze en 2014 et l’argent en 2016, en décembre dernier, elle décroche l’or aux championnats d’Europe chez les moins de 67kg : « Je n’ai pas eu tout de suite les plus belles médailles. J’ai dû travailler, me remettre en question et c’est venu progressivement. Je pense que c’est ce qui m’a amené là où j’en suis aujourd’hui ».

Ce 26 juillet 2021 Magda Wiet-Hénin a rendez-vous avec l’histoire de sa discipline. Jamais une française n’a remporté une médaille d’or olympique en taekwondo. 

Magda Wiet-Hénin : le rêve olympique

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sport jeux olympiques