Wiet-Hénin et Da Costa, deux armes pour la Lorraine aux JO de Tokyo

Magda Wiet-Hénin en taekwondo et Steven Da Costa en karaté figurent parmi les meilleures chances lorraines de médailles aux JO de Tokyo. Nous avons rencontré nos deux champions d'arts martiaux juste avant le début de la compétition olympique.
Steven Da Costa, champion du monde de karaté, bien décidé à rapporter une médaille d'or des JO de Tokyo.
Steven Da Costa, champion du monde de karaté, bien décidé à rapporter une médaille d'or des JO de Tokyo. © Olivier Bouillon / FTV

Elle a 25 ans, lui 24. Magda Wiet-Hénin est originaire de Nancy, Steven Da Costa de Mont-Saint-Martin dans le Pays-Haut. Point commun entre ces deux athlètes, ils vont participer dans quelques jours à leurs premiers Jeux Olympiques à Tokyo et auront entre leurs mains de bonnes chances de médaille. 

Magda Wiet-Hénin

 

Son dernier stage de préparation avant les JO, Magda Wiet-Hénin l'a effectué à Vittel dans sa Lorraine natale. Fille de Valérie Hénin, championne du monde de kick-boxing dans les années 90 mais aussi triple championne de France de taekwondo, Magda utilise toute l'expérience de la compétition de sa mère :"Elle m'apporte beaucoup de soutien. Elle sait à quel point c'est dur une carrière de haut niveau. Elle sait comment me réconforter. Elle sait comment me motiver. C'est ma maman je l'aime et nous sommes contentes de pouvoir aller aux JO." Les Jeux Olympiques, Magda Wiet-Hénin en rêve depuis son plus jeune âge. A Tokyo, la Nancéienne visera une médaille et même la plus haute marche du podium. Très naturellement, ella affiche clairement ses ambitions au Japon.  "Moi je vis pour l'or olympique. C'est mon objectif depuis que j'ai 6 ans. Les Jeux Olympiques ça me fait rêver.

L'or olympique c'est ce qui me motive au quotidien. Magda Wiet-Hénin, championne de taekwondo.

J'ai vraiment hâte de pouvoir combattre". 

 

Magda Wiet-Hénin, ici en bleu, en pleine préparation des JO de Tokyo à Vittel.
Magda Wiet-Hénin, ici en bleu, en pleine préparation des JO de Tokyo à Vittel. © Lydia Quérin /FTV.

Louis Lacoste le directeur des équipes de France de karaté insiste sur un élément particulier de la compétition qui oriente la préparation: " Par rapport aux autres compétitions qu'on a l'habitude de faire aux JO, on connaît quasiment à l'avance le tableau et donc toutes les adversaires qu'elle aura. Du coup, il y a un gros travail de préparation stratégique et tactique puisque les partenaires sont déjà connues pour les premiers tours."

Steven Da Costa 

Tout comme Magda Wiet-Hénin, le karatéka Steven Da Costa vise un podium. Mais lui n'aura pas le choix, c'est maintenant ou jamais car le karaté s'est invité comme discipline additionnelle pour cette olympiade d'été au Japon mais ce ne sera plus le cas en 2024. Champion du monde à Madrid en 2018 et double champion d'Europe, le Lorrain n'aura qu'une seule compétition pour remporter une médaille. "Avant il ne me manquait rien." raconte Steven Da Costa. "Maintenant, il me manque les Jeux. ça a toujours été plus ou moins un rêve quand même d'y participer. 

C'est le plus grand évènement sportif, donc forcément c'est l'objectif d'une vie les Jeux. Steven Da Costa, karatéka.

Tout comme pour Magda Wiet-Hénin , la famille est quelquechose de fondamental pour Steven da Costa. D'ailleurs, le jeune homme s'entraîne avec ses proches. Contre ses frères dans le dojo situé à seulement 300 mètres du domicile familial et en suivant les conseils de son papa qui est également son entraîneur. Son père qui n'a pas changé le mode de préparation avant cette échéance olympique: "Pour nous karatékas qui n'avons jamais été aux Jeux Olympiques, on va se préparer comme pour les championnats du monde. Car les championnats du monde c'était nos Jeux Olympiques à nous." Pour Steven Da Costa, tout se jouera à partir du 05 Août. Un quitte ou double pour le meurthe-et-mosellan. 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
jeux olympiques sport